UMP : le retour du vrai chef

  • A
  • A
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique marque un tournant à l'UMP.

Le siège de l’UMP sera en ébullition en fin d’après midi à 17 heures, NS vient s’exprimer devant sa famille politique après la décision du conseil constitutionnel… on attend un peu plus de 800 personnes à quoi va ressembler ce discours ?

Ce ne sera pas un discours ce sera un mot improvisé et personnel à des amis. Les fidèles de l’ex-président insistent pour maitriser le récit de cette journée, il ne vient pas faire des effets de tribune mais pour dire avec émotion à sa famille politique : je suis là, j’étais le chef de cette campagne, je ferai face à mes responsabilité. Comment imaginer qu’il en soit autrement…le silence et la distance étaient inenvisageable. Dans la légende sakozyste le patron c’est d’abord celui qui assume et qui mène les combats en première ligne. Naturellement il y a aura un mot pour les petites mains , les permanents du parti qui ont fait sa campagne et qui sont les premiers concernés par ce nouveau coup dur.

Naturellement il y aura un mot pour dire qu’il reste combatif malgré l’acharnement des juges, de la gauche. « On m’aura tout fait » voilà ce qu’il a dit en apprenant la décision du Constitutionnel et c’est debout et combatif qu’il veut se montrer à sa famille. Naturellement enfin il devra y mettre ce qu’il faut d’énergie et de souffle pour mobiliser une armée…pas encore pour aller chercher des suffrages mais des dons pour sauver l’UMP.

Est-ce que tous les barons de l’UMP ont répondu présents ?

Le seul qui a un mot d’excuse qui a été jugé recevable par les amis de Nicolas Sarkozy c’est Alain Juppé en visite à l’étranger. Pour les autres le message ressemble à une menace à peine voilée : les absents auront tort. François Fillon l’a bien compris il sera présent pour applaudir son rival. Dans un moment comme celui ci, et dans la vieille tradition RPR la règle c’est qu’il il faut chasser en meute. Du coup les stratégie personnelles, les parcours fléchés jusqu’en 2017 quoiqu’il arrive,  se fracassent devant une évidence : la priorité c’est de sauver l’UMP et aujourd’hui à 17h NS va redevenir le seul chef de famille.

On a bien compris le message depuis 2 jour ce n’est pas un retour politique…

Nicolas Sarkozy devrait lui même faire passer le message à l’UMP tout à l’heure. Il se fera déposer devant le parti et ne tentera pas d’échapper aux caméra mais pas un mot ni avant ni après. L’idée d’une intervention télé ou radio a été vite écarté. Car  L’ancien chef de l’Etat tient à reprendre au plus vite le fil de son histoire. il pare à l’urgence mais son sujet à long terme reste le même : si il n’y a aucun doute sur son leadership auprès du « peuple de droite », il en reste sur son histoire avec les Français. Il avait écrit l’hypothèse d’un retour par devoir au service de la France il ne peut pas se laisser enfermer dans un retour par obligation au service des finances de l’UMP.