Le retour du champion

  • A
  • A
L'édito politique est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

François Fillon se dit prêt au débat avec l'ancien président Nicolas Sarkozy qui préparerait son grand retour.

Hier soir sur France 2 François Fillon a assumé son ambition …il évoque une candidature par devoir comme NS et se dit prêt au débat avec l’ancien président, le duel a commencé mais pendant que Fillon avance que fait NS ?

Il se prépare. Fini le temps ou ses amis alimentaient la légende de l’homme heureux qui avait changé de vie…désormais la consigne c’est faites du bruit. Alors ses fidèles s’organisent et le font savoir. Avancer ses hommes d’un cran, histoire de ne pas laisser le champ libre à la marche tranquille de François Fillon. Coup d’accélérateur de l’association des amis de NS  « Nous sommes une armée qui va se lever »…s’emporte l’un de ses membres.  Il raconte la flambée des adhésions, il dévoile une rencontre entre une 15 aine d’élus et NS avant l’été , annonce des antennes locales à la fin de l’été à l’occasion d’un rassemblement qui doit illustrer une montée en pression. La photo de famille des sarkonostalgiques c’est fini...cela doit ressembler à l’embryon d’un comité de soutien.

 

Bruce : Il ne manque plus que la date de l’entrée dans la bataille.

Mais ils l’ont la date ou du moins le bon moment. La fenêtre de tir c’est la séquence qui s’ouvrira après les européennes de juin 2014. Tous les spécialistes de l’opinion pronostiquent un FN très haut et pourquoi pas même en tête de ce scrutin. Un scenario qui plaide sur leur papier pour le retour de l’homme qui a réussi en 2007 à siphonner les voix du front national.

L’adversaire est dans le viseur et il est déjà en campagne. François Fillon. Le président sait et on l’a encore vu hier soir que son ancien premier ministre n’est pas dénué d’habileté et d’ambition. Il est considéré avec les affaires comme celui qui peut gripper le scénario écrit à l’avance. 

 

Bruce : C’est calé… mais il manque juste le candidat…

il y en aura un.. vous connaissez la formule, « si les circonstances le permettent »… »si les conditions sont réunies ». Comprenez si l’avance de l’ancien président dans l’opinion lui assure d’être celui qui conduira la droite à la revanche.  Nous assistons à une drôle de moment, deux boxeur, un qui est déjà sur le ring et qui fait des étirements, un autre qui est encore dans le vestiaire et qui s’échauffe . Est ce que le combat aura lieu ? François Fillon pense que NS ne pourra pas revenir, NS pense que FF calera avant la bataille. Leur façon à eux de faire comprendre qu’ils redoutent…  l’impact.