Sanofi, Etat islamique : l'actu en 30 secondes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
    l'actu en 30 secondes est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    ANTISÈCHE - Chaque jour la rédaction d'Europe 1.fr sélectionne pour vous, les quatre infos de la matinée à retenir.

    SÉCURITÉ
     C'est une première application d'une nouvelle mesure, introduite par la loi antiterroriste votée en novembre dernier. Pour la première fois, six Français, dont le départ vers la Syrie apparaissait imminent, ont été privés de leurs passeports, a-t-on appris lundi de source proche du dossier. Les passeports de ces six hommes majeurs, ainsi que leurs cartes d'identité, ont été confisqués pour une durée de six mois renouvelables, selon cette source, confirmant une information de RTL.
     >> Pour en savoir plus, cliquez ici
    IRAK
    Le Charles de Gaulle est désormais partie prenante de l'opération Chammal. Le porte-avions est engagé dans cette opération militaire menée depuis l'été dernier par la France contre l'avancée du groupe État islamique en Irak. "L'intégration du Charles de Gaulle dans l'opération Chammal débute ce matin", a déclaré un membre de l'entourage du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a rejoint le porte-avions à bord d'un hélicoptère. La campagne de bombardements vise à ralentir l'Etat islamique dans sa course en détruisant dépôts de munitions, véhicules et puits de pétrole, force de frappe financière du groupe djihadiste.
    >> Pour en savoir plus, cliquez ici
    SANOFI
     Alors que sa nomination à la tête de Sanofi n'a été officialisée que jeudi, le scandale est déjà au rendez-vous. Olivier Brandicourt, nouveau patron du groupe pharmaceutique français, va en effet recevoir un "bonus de bienvenue" de 4 millions d'euros. Sanofi se défend : cette prime a été accordée à son nouveau directeur général "en contrepartie des avantages auxquels il a renoncé en quittant son précédent employeur". Olivier Brandicourt occupait jusque là la direction des activités pharmaceutiques du groupe allemand Bayer. Dès lundi, le gouvernement a jugé "incompréhensible" cette somme et a appelé à la "décence".
     >> Pour en savoir plus, cliquez ici
    CRIF
    Alors que le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) accueille lundi soir François Hollande pour son dîner annuel, son président Roger Cukierman était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1. "C'est un moment important parce que nous avons vécu une période extrêmement difficile", a-t-il déclaré, en remerciant les "forces de police et l'armée" pour leur protection. Pour lui, c'est "une période de grande inquiétude, mais en même temps d'espoir, parce que j'ai vu que les pouvoirs publics sont avec nous, que le peuple s'était réveillé le 11 janvier et visiblement le peuple est prêt à combattre le djihadisme, qui est le nouvel ennemi de la France".
    >> Pour revoir son interview en vidéo, cliquez ici