Jean-Claude Mailly sur l’affaire STX « On n’accepte pas n’importe quoi ! »

SAISON 2013 - 2014
  • A
  • A
Partagez sur :

EXTRAIT - La société STX demande à ses employés de travailler vingt minutes de plus chaque jour dans le but de décrocher un contrat de quatre paquebots pour la somme de plus de deux milliards. Jean-Claude Mailly qualifie cet accord de compétitivité de "travail gratuit", et dénonce cette initative.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière

Les chroniques de l'émission

12h55 : L'Europe à la Une

Voir toutes les chroniques