Valls la joue encore en solo

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Face au "délire antisémite" de Dieudonné, Manuel Valls a forcé tout son camp à se ranger derrière lui. Mais sa méthode ne plait pas.

Thomas : Le bras de fer continue entre Dieudonné et Manuel Valls. Bonjour Caroline Roux... Alors que le 1er continue d'affirmer qu'il sera bien sur scène ce soir à Nantes, le second commence à avoir les oreilles qui sifflent... En coulisse sa gestion de l'affaire, sa méthode sont critiquées... 

En coulisse...c’est important de le préciser. Car sur ce sujet la différence entre les éléments de langage des ministres dans les médias et ce qui se dit hors micro est saisissante...»nous n’avons plus d’autre choix que de serrer les rangs autour de lui dit un proche de Cécile Duflot... » il est Impossible de laisser planer le moindre doute sur la détermination du gouvernement face au délire antisémite de Dieudonné ». Pourtant comme d’habitude c’est la méthode Valls qui est contestée et son omniprésence médiatique… « c’est la politique pensée par Euro RSCG » ( vous savez la célèbre agence de com)  voila ce que dit un ministre cinglant. Ce qui lui est reproché, c’est une nouvelle fois de jouer en solo...de partir bille en tête sur l’interdiction des spectacles en pleine trêve des confiseurs... et d’obliger le président et le PM à raccrocher les wagons en apportant leur soutien à la circulaire Valls.  Ecoutez ce que me dit un ténor du gouvernement «  il ne pense qu’a lui,  quand on l’écoute,  il n’y a ni président,  ni PM,  ni ministre il agit seul...mais ca va finir par lui nuire ». Je ne vous parle pas de ce fond d’angoisse qu’on perçoit chez certains députés socialistes qui craignent maintenant la montée de violences antisémites dans les quartiers...et même la jonction avec les groupuscules des la manif pour tous.

Thomas : En même temps il y va... Et sur le fond,  il se bat pour défendre les valeurs de la République...

Oui et ne dites pas à ses proches que ce combat pourrait lui permettre de soigner sa gauche...comme ses conseillers le rappellent à juste titre...le clivage droite gauche n’existe pas dans cette affaire...et ils rappellent que « Manuel Valls n’a pas découvert Dieudonné à Noel »... Dès le mois d’Aout à la Rochelle, le ministre de l’intérieur avait commencé à mettre Dieudonné dans son viseur...par conviction, à l’époque personne ne soupçonnait le ministre de l’intérieur d’arrière pensée politique. Les critiques naturellement arrivent jusqu’à la place Beauvau : la réponse est ferme il fallait sortir du statut quo, casser la dynamique, si la circulaire ne marche pas on fera autre chose.

Thomas : le risque, Caroline, c'est qu'à la fin de l’histoire, Dieudonné se retrouve - paradoxalement, dans le rôle de la victime...   

Manuel Valls a au moins emporté une bataille... Dieudonné a définitivement perdu l’étiquette d’humoriste...il est devenu monsieur M’bala M’bala, antisémite, soupçonné de blanchiment d’argent et d’organisation d’insolvabilité. Mais Manuel Valls a pris un risque... si par imprudence juridique il perdait son combat...sur des sujets aussi essentiels que les valeurs de la république...ce serait naturellement perçu comme une défaite politique