Une ambiance "correcte" entre le gouvernement et les patrons

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

La réunion entre le président du Medef et le Premier ministre s'est passé dans une ambiance relativement froide.

Décidément, les rapports sont bien tumultueux entre le gouvernement et le monde de l'entreprise ...hier jean Marc Ayrault a reçu le patron du Medef pour une réunion à Matignon... A priori, rien d'exceptionnel...Sauf que Caroline Roux bonjour, l'ambiance, une nouvelle fois, n'était pas franchement chaleureuse...  

 

Elle était « correcte« c’est le mot choisi au Medef. Elle était « prévue », c’est le mot choisi à Matignon. Vous le voyez Thomas on ne peut pas encore sortir les cotillons... un ministre me raconte la réunion…qui ressemble à un dialogue de sourd d’un côté  Pierre Gattaz a délivré son message (toujours le même), il réclame d’alléger les entreprises de 100 milliards, 50 d’impôts et 50 de charges...

hors de question pour le premier ministre qui lui a juste conseillé de changer de discours car à  force de pessimisme il va finir pas ne pas rendre service aux patrons eux même. Bref vu d’ici pas sûr que cela suffira à apaiser le climat entre le gouvernement et le Medef. 

 

 

Thomas : Un dialogue de sourd... Et une impression persistante : le courant ne passe pas entre le gouvernement et Pierre Gattaz... 

Vous êtes en dessous de la vérité, On peut même parler de Gattaz Bashing au gouvernement...Un ministre de Bercy dit de lui « il n’a pas le niveau...» Dans l’entourage du premier ministre on se moque de l’enthousiasme du débutant de Pierre Gattaz au sortir des réunions sur les retraites…sa propension à s’appuyer sur son expérience de chef d’entreprise pour trouver les recettes de la France amuse beaucoup… Un conseiller du président, se montre plus prudent et estime qu’il ne faut surtout pas sous-estimer Pierre Gattaz, car il a surpris tout le monde en s’imposant au Medef…

Quelque soit les ministres interrogés il y a toujours une comparaison avec Laurence Parisot, jugée selon un proche de François Hollande, plus habile politiquement plus au fait des dossiers et des postures. Entendre les socialistes regretter Laurence Parisot…c’est franchement inattendu…quand on se souvient des passes d’arme entre elle et les socialistes...

 

Thomas : Ets ce que la réconciliation est possible,  et puis d'ailleurs est elle si indispensable que ca, cette réconciliation ? Pas besoin de s'embrasser sur la bouche pour travailler ensemble finalement...  

Le gouvernement n’a pas le choix...car le nouveau patron du Medef règle ses comptes en public et ose l’affrontement...les dommages collatéraux sont considérables en terme de communication...à chaque fois c’est une pierre de plus dans le jardin de tous ceux qui pensent que la gauche boude l’entreprise. Les ministres trainent les pieds mais pierre Gattaz a été élu pour 4 ans et lui il est sur de rester…il va falloir faire avec ...