"On avait le bouclier fiscal, ils ont les rythmes scolaires"

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Les dernières mobilisations d'enseignants sur la réforme des rythmes scolaires n'ont pas été vraiment impressionnantes. Mais attention, ce dossier va bientôt ressortir des cartons de l'UMP.

Tiens, revoilà la réforme des rythmes scolaires... Bonjour Caroline ! Globalement, on peut dire que les dernières mobilisations d'enseignants sur le sujet n'ont pas été vraiment impressionnante... Mais... Mais... attention, ce dossier là va bientôt ressortir des cartons... Des cartons de l'UMP en l'occurrence...

C’est déjà fait...hier au bureau politique de l’UMP le sujet a été abordé pendant 20 minutes avec une consigne ne pas lâcher l’affaire... comme le dit un proche de JF Copé « on avait le bouclier fiscal ils ont les rythmes scolaires ». D’ailleurs ce n’est pas un hasard, Dès hier après midi  l’UMP est reparti à l’offensive sur le sujet à l’assemblée nationale.. Dans le viseur Vincent  Peillon,  interrogé par un député UMP :  les armes de l’opposition sont fournies par les alliés traditionnels de la gauche :  les enseignants...une enquête du  premier syndicat des professeurs du premier degré  (le Snuipp ) montre que 75% des profs trouvent que leur condition de travail se sont dégradées depuis la réforme des rythmes scolaire...et il sont à peine 22 % a penser que la réformes améliore l’apprentissage des élèves...un cadeau pour l’UMP... JF Copé le dit lui même : « si au soir des municipales la droite l’emporte j irai réclamer à 20 heures  la suppression de cette réforme »... un des barons du l’UMP a déjà tout prévu « si la vague bleue se confirme, Vincent Peillon sera remercié pour laisser place à un ministre qui détricotera sa réforme «

Thomas : il prennent peut-etre un peu leurs reves pour des réalités, là non ? ... Parce que la réforme,  elle est déjà appliquée dans 20% des communes... (et ca ne se passe pas si mal...)

Le pari de l’UMP c’est que l’ensemble des communes vont devoir s’y mettre à la rentrée 2014, contraintes et forcées,  et que les maires commencent déjà à faire leur calculs...bref que le sujet est loin d’être clos. Mais l’arrière pensée de l’opposition est aussi électorale, au siège de l’UMP on a regardé le calendrier... la rentrée ce sera autour du 2/ 3 septembre et les sénatoriales se dérouleront 3 semaines après...si la réformes doit être appliquée sur fond de psychodrame ce sera « un balle trappe « comme le dit un fidèle du patron de l’UMP. La droite se souvient qu’elle avait perdu le sénat quand les préfets quelques semaines avant commençait à faire appliquer la réforme du conseiller territorial.

 

Thomas : Caroline, cette histoire, ce n'est pas aussi  un moyen de surfer sur les colères qui entoure l’école...après le débat sur la théorie du genre ...

Pour se faire applaudir dans les meeting de l’UMP il y avait jusqu’ à présent,  les 35 heures et les hausses impôts...L’école est de nouveau un sujet clivant... un sujet qui permet à  l’opposition de brasser les colères :, celles des déçus de Hollande à gauche ( les fonctionnaires, les profs ceux qui espéraient la loi famille)...et fédérer à droite sur un sujet qui parle justement aux familles...l’UMP avait raté le train du mariage pour tous...elle va tenter de se refaire sur l’école.