"En finir avec l'anti-sarkozysme primaire"

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Au sein de la majorité, on demande au président d’employer les bonnes vieilles méthodes de communications de Nicolas Sarkozy.

 Thomas : Comment rebondir quand on est dans les cordes ? C'est la question que beaucoup se posent à gauche... Bonjour Caroline ROUX...Combien de fois a t on entendu que le gouvernement ne savait pas communiquer correctement... Et bien vous ce matin, vous êtes en mesure de nous dire qu'il y des députés mais aussi des ministres qui osent dire qu'il ne serait pas idiot de s'inspirer de la méthode Sarkozy... 

 

« Il faut en finir avec l’anti sarkozysme primaire »... voilà ce que me dit un conseiller de François hollande...(on parle bien de communication)…il tente de convaincre le président de re-faire de l’Elysée un centre névralgique, le point de départ des décisions et des messages. A l’époque Sarkozy, vous savez les ministres recevaient des « éléments de langage » chaque matin sur leur portable avant d’aller faire une télé ou une radio ...et ils récitaient la leçon, ça avait le mérite de fixer une ligne. Je vous raconte une anecdote. Il y a quelque jour un baron du PS a réclamé une note, pour préparer une interview ...il en ri encore, il a reçu un dossier d’arguments techno incompréhensibles ...comme il le dit lui même  « j’attends toujours la phrase qui tue ». Un jeune député me raconte comment  selon lui il est passé pour un nul...il a défendu l’écotaxe avec rage à la télé.. 2 Heures après elle était suspendue. C’est aussi pour cela que le gouvernement est inaudible.

Thomas mais il y avait pas un ancien présentateur de télé vedette  Claude Sérillon qui avait été chargé de la com pour mettre tout ca en ordre... Il fait quoi Sérillon ?

Les plus gentils se contentent de dire qu’il n’a pas encore prouvé son efficacité. Mais certains ne l’épargnent pas...Un cador du Ps ne comprend pas pourquoi Claude Serillon était dans le sud à une corrida le jour ou le président gérait le cas Léonarda. Pour lui l’ancien journaliste a du mal car il ne sait pas parler au parti et aux élus. Pourtant il essaie, La semaine dernière le conseiller a rencontré un groupe de jeunes députés qui souhaitent monter une troupe offensive pour porter la parole du président..Claude Serillon a noté la proposition. Comme le dit l’un des trentenaire « visiblement il n’a pas encore intégré le rythme des chaines d’infos »

Thomas : En même temps, pour sa défense, on dit aussi que   François Hollande n'en fait qu'à sa tête... Que c'est lui  qui fait sa propre com..(aux désespoirs parfois de ses plus proches conseillers....)

C’est vrai...En réalité le président ne croit pas au gourou, à la mise en scène, aux séquences il croit au message et aux résultats. Mais Une communication tenue lui aurait peut être permis  d’amortir le choc face quand le message est ambiguë et que les résultats tardent à venir