Copé dans le rôle du naïf

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Jean-François Copé prépare sa contre-attaque et va se poser en victime dans l'affaire de la société Bygmalion.

Les choses s'accélèrent, se compliquent à l'UMP puisque Pierre Lelouche, Dominique Dord et Arnaud Robinet  sont convoqués, tout à l'heure  au Pole financier dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte sur les comptes de l’UMP.

Une nouvelle fois Jean-François Copé se retrouve en première ligne dans cette embarrassante affaire, comment il va se défendre, le patron de l'UMP ?  

Le patron du l’UMP n’est pas du genre à attendre tranquillement  l’arrivée de ses bourreaux. Il prépare sa contre attaque. Elle aura lieu dès lundi si le score des européennes est décevant. La ligne est déjà calée et elle risque de vous surprendre. Jean-François Copé ne veut plus être celui qui rend des comptes mais celui qui en demande. Il va se poser d’une certaine manière, en victime. Ses proches font tourner les hypothèses : victime de la société Bygmalion qui aurait pu trahir sa confiance en facturant des fausses réunions publiques, victime car il n’a pas accès au détail des montants dépensés.

A l’UMP un de ses allié commence à argumenter « ce soir il fait un meeting à la salle équinoxe à Paris il ne connaît pas la note des chaises des lumières et des petits fours ». La ligne c’est qu’il ne savait pas, qu’il découvre comme nous, que 12 millions d’euros n’ont peut être pas été utilisés pour des conventions et qu’il a comme il a dit dimanche soir des interrogations. Jean-François Copé dans le rôle du naïf pas sur que ca passe...

 

Ça veut dire en clair que Jean-François Copén’a pas l’intention de se laisser faire et qu'il refuse d'être le seul à plonger si ca doit mal se terminer ?

C’est ca et entre les lignes Jean-François Copé tente de déplacer les projecteurs sur d’autres acteurs. Lorsqu’il explique dimanche qu’il va demander des comptes au directeur général de l’UMP, c’est un homme de confiance de Nicolas Sarkozy qu’il vise. Le message n’a échappé à personne en interne. L’hypothèse que les 12 millions des conventions aient finalement servi à financer les dépassements de la campagne de Nicolas Sarkozy est dans toutes les têtes au parti je vous l’assure. Jean-François Copé n’offrira pas son sclap à ses ennemis comme le dit un de ses fidèles «  il ne sera pas cette fois ci le paratonnerre de toute la droite c’est fini ».

Ça va secouer, ca va tanguer cette fois, non ? 

 

Oui ca va tanguer. Je ne vois pas comment on pourrait éviter le grand déballage parce que c’est la justice qui a la main, parce qu’on est à la fin de la séquence électorale. Ceux qui veulent la peau de Jean-François Copé ont une fenêtre de tir. D’ailleurs les proches de Jean-François Copé affirment qu’il va sortir les armes lourdes dès lundi. C’est le début d’un feuilleton ou chacun va tenter de sauver sa peau.