Comment Valls veut cajoler les élus

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Le gouvernement et François Hollande doivent reconquérir les Français mais doivent aussi regagner la confiance des élus.

L'opération reconquête a commencé pour François Hollande.

 Le chef de l'Etat et son gouvernement  n'ont pas seulement besoin de reconquérir le cœur des Français, ils doivent aussi regagner la confiance des élus bien remontés.  

Manuel Valls prend le sujet très au sérieux depuis qu’il a du affronter la colère de 41 abstentionnistes. Vendredi dernier, il a réuni ses ministres, ses secrétaires d’Etat et leur a donné une petite leçon : «comment bien se comporter avec des députés socialistes un peu tendus ».

Une leçon en 3 points :

1 /Répondre aux questions et aux sollicitations des députés des sénateurs. C’est une revendication des élus qui passent leur temps à nous raconter que les ministres ne prennent pas la peine de les recevoir.

2/Prévenir longtemps à l’avance les parlementaires avant un déplacement sur leur terres (ca à l’air d’aller de soi mais même l’Elysée avait oublié de le faire lors d’une visite du Président dans le puy de Dôme mi avril)

 3/Associer les députés et les sénateurs à l’élaboration des projets de loi en amont.

Ces quelques règles de base n’ont pas été appliquées pendant 2 ans. Manuel Valls a même devant son gouvernement confié qu’il n’avait pas imaginé à quel point le groupe avait été malmené. Un tacle à peine déguisé à son prédécesseur.

L’actinothérapie, les députés ont aussi besoin et envie qu'elle vienne de l'étage du dessus, de François Hollande...  

Et il le fera, en voyant plus fréquemment des élus, des maires dans une relation « personnalisée, individualisée » comme on le dit à l’Elysée. Pas de grand barnum prévu avec tous les députés car la répartition des rôles est claire. Le patron de la majorité c’est Manuel Valls. Le président lui doit retisser des liens de confiance avec ses troupes. Vous n’imaginez pas la violence des propos des socialistes à l’égard de François Hollande,  l’un d’eux me disait hier soir  « les attentions de Valls et Hollande c’est très bien mais on réclame un changement de politique pas des égards ».

Tenter de calmer, d'apaiser les élus de leur majorité, c'est une chose mais est-ce que la vraie urgence, ce n'est  chercher la confiance des Français ?

Ca passe par là ! Les élus sont des relais, ils sont sensés faire le service après vente. D’ailleurs François Hollande a demandé lui aussi il y a une dizaine de jours à ses secrétaire d’Etat, d’aller sur le terrain pour convaincre les élus (même si l’accueil n’est pas toujours agréable). Repartir à Zéro faire campagne y compris auprès de son propre camp. Il a fallu deux ans à François Hollande pour comprendre que c’était capital.