Christiane Taubira vit sous un feu nourri

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La vie de Christiane Taubira est bouleversée par son rôle engagé dans le gouvernement.

Thomas : on a beaucoup parlé depuis ce matin de cette une du journal d'extrême droite Minute... Caroline Roux, vous avez cherché à savoir comment Christiane Taubira vivait ces insultes, ces attaques à répétitions depuis des semaines et des semaines maintenant...  Et visiblement c'est humainement extrêmement compliqué pour elle...  Et ça depuis le vote de la loi sur le mariage pour tous !  

 

Vous savez Thomas la plupart des ministres n’ont pas d’officier de sécurité...Christiane Taubira en a 9 à son service.. ; le dispositif a été doublé depuis le vote de la loi...elle est protégée 7 jours sur 7...elle ne peut plus faire 2 pas toute seule dans la rue, faire son marché ce qu’elle adore, c’est terminé. Ses proches savent bien que ça lui pèse , qu’elle n’a plus une vie normale mais elle l’accepte. La pression est quotidienne et elle n’a jamais cessé... chaque jours quand elle arrive au ministère Christiane Taubira tombe sur les veilleurs.. des manifestants contre le mariage pour tous plantés place Vendôme depuis le printemps dernier. »On se sent sous un regard permanent...on ne pensait pas qu’ils passeraient l’été dit une proche de la ministre. Il y a aussi Les courriers d’insultes au milieu des lettres de soutien, les petits cercueils qu’elle a reçu par la poste on vit avec, on ne fait plus attention dit un collaborateur. Pour les déplacements c’est devenu un casse tête...il y a 10 jours c’est le cabinet de Manuel Valls qui l’a prévenu qu’elle aurait un comité d’accueil virulent à Nanterre.

 

Thomas : Outre la menace sur sa personne il y a les insultes racistes...

Le week-end dernier l’antenne du Ps d’Autun en Saône et Loire a été tagué avec ces mots "Allo Taubira t’as la banane". 

Ca fait longtemps que les services de la ministre avaient identifié la haine et le racisme des commentaires sur les sites et les forum....déjà en septembre ils avaient renforcés la présence de la chancellerie sur les réseaux sociaux pour organiser la parole de ceux qui admirent la ministre (car elle est devenu une icône) . Pour ce qui est du soutien politique sans amertume une proche avoue qu’il y a eu du « retard à l’allumage »

Thomas : c’est vrai que la classe politique a été longue à réagir... Elle ne s’est pas mobilisée tout de suite...on se souvient des années touche pas à mon pote ou la gauche partait au ¼ de tour.

Il a fallu le coup de gueule de son ami Jean Glavany à l’assemblée la semaine dernière...ou que la ministre elle  même s’étonne qu’aucune « belle voix ne s’élève « pour la défendre pour que les choses bougent...au final c’est le président qui a appelé lundi à la plus grande fermeté face au racisme...Il aura fallu attendre un mois.