"C'est la faute aux jeunes"

  • A
  • A
Caroline Roux est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Si François Hollande s'est adressé à une adolescente de 15 ans en direct à la télé, c'est pour répondre à l'émoi des jeunes.

Thomas : Pourquoi donc François Hollande est il allé répondre en personne à une collégienne de 15 ans ce week-end ? L’affaire Léonarda vaut au chef de l’État des rafales de critiques depuis samedi... A droite (çà c'est de bonne guerre) mais aussi dans son propre camp...  Caroline Roux bonjour... Vous avez mené votre petite enquête, vous êtes allée à la chasse aux infos... Et tout ça, c'est "la faute aux jeunes" (entre guillemets).... 

Oui l’entourage du président n’en fait pas mystère d’ailleurs. Si il a souhaité s’exprimer samedi c’est d’abord pour répondre comme on le dit à l’Élysée  « au flot émotionnel qui s’est exprimé »... et cet interlocuteur me précise sa pensée...

François Hollande a voulu montrer qu’il a avait entendu l’émotion...de la jeunesse.

Et d’ailleurs lorsqu’il s’adresse directement à Leonarda...pour dire qu’un accueil lui serait réservée à elle seule, c’est à la jeunesse tout entière qu’il parle.

Une inquiétude exprimé en coulisse dès la semaine dernière par le ministre de l’éducation nationale...ne pas penser que les vacances suffiront à éteindre la colère car on a déjà vu des mouvements lycéens reparti de plus belle après la quinzaine de la Toussaint...

Le gouvernement sait bien que le climat est éruptif avec les jeunes...la réforme des retraites a été qualifiée de réforme anti jeunes par les principaux syndicat de lycéens...qu’on a retrouvé dans les cortèges.

Thomas : en même temps, si on regarde la situation calmement, ils n’étaient pas 2 millions dans la rue en fin de semaine...

Non vous avez raison... mais je peux vous dire que j’ai croisé 3 président de la république en fonction Chirac, Sarkozy Hollande et tous m’ont confiés à un moment donné leur grande vigilance  face au mouvements lycées... incontrôlables inflammables et imprévisibles...les exemples ne manquent pas... 86/ la loi Devaquet avec la mort de Malik Oussekine , 94/ Balladur et le CIP et 2005 le CPE et Dominique de Villepin.

Et quand on se souvient que François Hollande a fait de la jeunesse la priorité de son quinquennat on comprend mieux pourquoi ce dossier n’a pas été géré sereinement...

Thomas : Thomas : le problème c’est qu'au final,  ça ne change rien :  les jeunes poursuivent leur mobilisation// Et ils  demandent le retour des frères et sœur d’un autre lycéen arménien...

Vous avez raison... et c’est bien le problème que fera t il si la mobilisation continue ? Que peut il offrir à cette jeunesse qui semble bien décider à lui donner une leçon de gauche ? ou sont ses fusibles ? En un week-end... le président s’est exposé de manière déraisonnable ...et pire il a mis sa parole au niveau de celle d’une collégienne Kosovare de 15 ans.

 

C'est vrai que l'image était surprenante... François Hollande est donc monté au filet en quelque sorte pour essayer de contenir le péril jeune...