Rentrée littéraire : quel livre choisir ?

  • A
  • A
Rentrée littéraire : quel livre choisir ?
Partagez sur :

Houellebecq, Ellis, Mabanckou… Les spécialistes d’Europe 1 donnent leurs coups de cœur.

Parmi les 600 titres de la rentrée littéraire 2010, Pierre-Louis Basse, Esther Leneman et Pierre de Vilno d’Europe 1 vous donnent leurs préférences.

Le coup de cœur de Pierre-Louis Basse

Quand j’étais normal, de Marc Weitzmann (Grasset)

"Le personnage principal est une sorte de journaliste qui rend hommage à ses parents communistes, à son père qui, à 80 ans, va à Saint-Denis aider les gens en difficulté. Ils font partie d’une génération qui, dans les années 1950, pensait que le monde allait vers une paix. C’est un texte magnifique, un hommage au père. C’est aussi un livre sur le savoir, la stigmatisation d’aujourd’hui, et cette forme de barbarie qui monte".

Pierre-Louis Basse a aussi aimé Où j’ai laissé mon âme de Jérôme Ferrari (Actes Sud), Demain j’aurais vingt ans d’Alain Mabanckou (Gallimard), et Time to turn de François Taillandier (Stock).

Le coup de cœur d’ Esther Leneman

La Carte et le Territoire, de Michel Houellebecq (Flammarion)

"J’ai retrouvé dans ce livre ce qui m’a toujours marqué chez Houellebecq : un univers reconnaissable. C’est plus mature, moins provoc, moins glauque que ses premiers livres. Après cette lecture, on regarde le monde différemment. C’est pessimiste, très sombre. Ce n’est pas un roman plaisant. Mais il y a une absence totale d’hypocrisie, et plein de réflexions sur la vie culturelle française. C’est vraiment un écrivain important de notre époque".

Comme Pierre-Louis Basse, Esther Leneman a beaucoup aimé Demain j’aurais vingt ans d’Alain Mabanckou (Gallimard). Elle a aussi apprécié L'insomnie des étoiles de Marc Dugain (Gallimard), et Amours et aventures de Sindbad le Marin de Salim Bachi (Gallimard).

> Ecoutez l'interview de Michel Houellebecq par Jean-Pierre Elkabbach

Le coup de cœur de Pierre de Vilno

Suite(s) impériale(s), de Bret Easton Ellis (Robert Laffont)

"Bret Easton Ellis n’a sorti que sept romans en 25 ans. Alors un nouveau roman de lui, ça se savoure et se relit. Suite(s) impériale(s) est la suite de Moins que zéro. On retrouve les mêmes personnages, sauf que ces fils à papa, addicts aux sports et à la cocaïne, sont devenus de puissants producteurs de cinéma ou des auteurs à succès. Et puis une fille arrive. D’abord inoffensive, cette présence ouvre bien des portes, et nous entraîne dans un crescendo totalement inattendu, une sorte de douleur sourde, comme un mal que l’on traîne avec soi mais dont on veut absolument voir la couleur".