Prix Nobel de Modiano : Gallimard se frotte les mains

  • A
  • A
Prix Nobel de Modiano : Gallimard se frotte les mains
@ SIPA
Partagez sur :

JACKPOT - Europe 1 a voulu savoir où en étaient les ventes des livres de Patrick Modiano, quinze jours après son prix Nobel de littérature. 

A 69 ans, Patrick Modiano est devenu,le 9 octobre dernier, le quinzième auteur français à recevoir le prix Nobel de littérature. L'auteur de L'Herbe des nuits, qui a centré son oeuvre sur le Paris de la Seconde Guerre mondiale, a été récompensé pour "l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation", avait fait savoir l'Académie suédoise. Quinze jours après l'attribution du prix, Europe1 a voulu savoir si les ventes étaient boostées par cette distinction. Existe-t-il un "phénomène" Prix Nobel ? Le journaliste Thierry Geffrotin a fait un tour du côté de son éditeur, Gallimard.

Près de 150.000 livres écoulés en 15 jours. Le directeur des ventes des éditions Gallimard jubile. Philippe Le Tendre suit au jour le jour la progression des ventes des livres de Patrick Modiano, et depuis quinze jours, les résultats sont exceptionnels. "Depuis l'attribution du prix, on a vendu 10.200 exemplaires des livres disponibles, mais aussi 12.000 volumes de la collection Quarto et plus de 126.600 exemplaires de son nouveau roman, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier. C'est formidable". Au total donc, près de 150.000 livres en quinze jours.

>>> A lire aussi : Patrick Modiano, prix Nobel de littérature 2014

Et qu'en pense Patrick Modiano ? Ces records de ventes ne passionnent  pas beaucoup le principal intéressé, Patrick Modiano. "Ça ne le préoccupe pas outre mesure", confie son éditeur. "Il n'est pas du tout intéressé par ça. Pas qu'il soit un être évanescent", sourit Philippe Le Tendre, "mais il est dans un autre univers. Je crois que l'univers qu'on découvre dans son œuvre, c'est vraiment le sien", explique-t-il.

L'ivresse du Nobel et les ventes qui explosent,  les éditions Gallimard l'avaient déjà vécu, avec  J. M. G. Le Clézio en 2008 et Mario Vargas Llosa en 2010.