Lisez-vous les "mots doux" de vos libraires ?

  • A
  • A
Lisez-vous les "mots doux" de vos libraires ?
Partagez sur :

REPORTAGE - Les libraires nous racontent comment ils écrivent ces petites notes "coups de cœur" sur les livres. 

Vous avez peut être déjà posé les yeux sur ces petites notes, dans certaines librairies. On peut y lire la prose des libraires, sous la forme de messages lapidaires, de descriptions ciselées ou bien même de longs paragraphes : Ces "mots doux" sont à la mode. Mais ont-ils un impact sur nos lectures ? Europe 1 a poussé la porte de trois librairies parisiennes, pour poser la question aux professionnels, et aux clients.

>>> Jean-Christophe Millois est libraire à la Librairie de Paris. Vincent est libraire à "Bulles en tête !", une librairie spécialisée dans la bande dessinée. Philippe Touron est le directeur de la librairie Le Divan, dans le 15e à paris. 

A quoi ressemblent ces petits mots ? Ces notes, dont les premières ont fait leur apparition dans les années 2000, sont manuscrites et fixées à l'aide de trombones sur les ouvrages distingués par les libraires. Sur des Post-it® ou sur de petites cartes colorées, ces petits mots, rédigés par les libraires pour leurs clients, comme le ferait un ami, sont toujours "des coups de cœurs, des passions", précise Jean-Christophe Millois. "Parfois, les messages sont très laconiques, parce qu'on ne veut rien dévoiler de l'histoire", raconte le professionnel. "Certains livres aussi, résistent au petit résumé. Il faut laisser beaucoup de mystère, mais aussi, permettre aux clients de se sentir libre de choisir", précise-t-il.

Mots doux des libraires

Que disent ces "mots doux" ? "Le seul critère, c'est vraiment ce qui nous a plu, de l'auteur très reconnu à l'écrivain plus confidentiel", explique Jean-Christophe Millois. Parfois, ils sont plusieurs libraires à dévorer le même ouvrage, pour partager leurs points de vue. "L'idée, c'est d'affirmer notre goût, sans pour autant distribuer les notes, sans être les gardiens du bon goût." Pour créer du désir, rien de tel que se montrer "un peu théâtral" dans certaines de ces petites notes. "Quand on va jusqu'à 200 ou 300 signes, c'est peut être que le texte a besoin d'être accompagné", souligne encore Jean-Christophe Millois. Parfois "il y a des évidences", mais la règle est la même pour tous : "jamais de critiques négatives". Pour les bandes-dessinées de la librairie "Bulles en tête !", les coups de cœur sont vraiment représentatifs des goûts des trois libraires qui y travaillent. "Quand une bande-dessinée est mauvaise", explique Vincent, "je ne mets pas de petit mot, mais je le confie aux clients, à l'oral." Il faut dire que les gens qui ne connaissent pas la BD arrivent devant… 11.000 livres dans sa boutique.

Mots doux des libraires

Les librairies, moins "paresseuses" qu'Amazon. "Ecrire ainsi des messages sur les livres est une manière pour nous d'affirmer une identité forte, un parti-pris littéraire", explique Jean-Christophe Millois. "D'autres formes de commerces (le commerce en ligne notamment), nous invitent à rester sur nos fondamentaux."

"C'est un gage de qualité pour les clients réguliers", assure Vincent, de "Bulles en tête !" C'est même "très important", ajoute le jeune homme, qui a instauré le principe des "coups de cœur" depuis l'ouverture du magasin. "C'est la preuve pour le lecteur qu'on n'est pas là uniquement pour ranger les livres. On les a lus." Les trois employés du magasin se répartissent les secteurs par affinité, et dévorent la plupart des bandes-dessinées qu'ils proposent.   

"Les librairies sont des lieux d'échange. C'est d'ailleurs leur véritables valeur ajoutée", explique Philippe Touron, le directeur de la librairie Le Divan. Une manière donc, de se distinguer du commerce en ligne par exemple ? "Amazon, c'est très paresseux", confie le libraire. "Ça vole au secours du succès", fait remarquer le professionnel. Si c'est souvent l'avis des lecteurs qu'on trouve sur Internet, les libraires ont aussi leur mot à dire : "Il faut savoir qu'une librairie fait une grande partie de son chiffre d'affaire sur les achats d'impulsion. Dans les librairies, la mise en scène permet aussi aux gens de repartir avec des livres qu'ils ne connaissent pas. Tous les succès inattendus de livres ont d'abord commencé dans les librairies."

Mots doux des libraires

Est-ce que ça marche ? Les clients que nous avons rencontrés se montrent assez friands de ces petits messages. "Parfois je les lis seulement parce que je suis curieuse de savoir ce que le libraire a pu penser du livre que j'ai lu", raconte Christina, qui se présente comme "une grande lectrice d'origine suédoise". "Parfois, j'ai détesté un livre et je me dis : mais que peut-on bien écrire là-dessus ?". Beaucoup de gens interrogés entre les rayonnages confient aller "par curiosité" vers ces petits mots "très utiles." Un client est plus méfiant, parce qu'il "a été déçu", confie-t-il. "Parfois j'ai suivi l'avis du libraire, et puis je n'ai pas du tout aimé le livre, donc maintenant je n'y fait plus attention."

"Il arrive que les gens commentent nos coups de cœurs", confie Philippe Touron. "Cette démarche est souvent poussée par le plaisir de discuter, de nuancer."

"Ces petites notes sont d'une efficacité redoutable", affirme quant à lui Jean-Christophe Millois, qui confirme avoir "des retours" de la part de ses clients. "Quand les gens se mettent à offrir le livre, ou tout simplement à revenir pour commenter la note, on sait que ça prend", analyse le libraire. Les petits mots permettent aussi aux professionnels de fidéliser leurs clients. "Parfois, les lecteurs commencent à connaître nos goûts. Ils vont alors suivre l'avis de l'un ou de l'autre des libraires", explique Vincent. "Quant aux gens qui ne connaissent rien à la bande-dessinée, ils vont aller principalement vers les coups de cœur. On a aussi des retours de la part des clients sur les BD mises en avant", raconte ce passionné. "Dans le bon ou le mauvais sens d'ailleurs. Parfois, ils font part de leur désaccord, mais ça nous aiguille aussi", précise-t-il. Quant à Philippe Touron, il est catégorique sur l'utilité de ces petits feuillets. "C'est simple, la table où l'on a regroupé les livres coups de cœurs des libraires est la plus vendeuse de la librairie", affirme-t-il.

Mots doux des libraires

Des librairies… à Internet. Ces petits mots des libraires existent aussi sur Internet. Le site "100% culturel et non commercial" créé par Jean Morzadec et son équipe, lechoixdeslibraires.com, "invite les libraires à partager spontanément leurs coups de cœurs, en ligne", explique son fondateur à Europe 1. Chroniques de trois lignes ou longs paragraphes, les "mots doux" des libraires y sont compilés et forment "la colonne vertébrale du site". Ils sont aussi complétés par les choix de la presse d'une part, et par le courrier des lecteurs. "C'est une invitation vivante à se rendre en librairie", confie Jean Morzadec, ce "passionné du papier".