L’écrivain Bernard Clavel est mort

  • A
  • A
L’écrivain Bernard Clavel est mort
@ MAXPPP
Partagez sur :

L’auteur de Malataverne est mort mardi à l’âge de 87 ans. Il laisse une œuvre prolifique.

L’écrivain français Bernard Clavel est mort mardi à l’âge de 87 ans, a annoncé son éditeur Albin Michel, averti par la famille. Cet auteur prolifique laisse une œuvre teintée de réalisme social, et ancrée dans le terroir. Malataverne (1961), histoire d’un groupe de trois adolescents qui assassinent une dame âgée, reste un de ses plus grands succès.

Né le 29 mai 1923 à Lons-le-Saunier, dans le Jura, Clavel a des origines modestes, qui marqueront son écriture. Mauvais élève, il devient apprenti pâtissier à 14 ans, avant d’exercer différents métiers et de devenir journaliste dans les années 1950.

Hervé Bazin et Marcel Aymé, ses parrains

Ses débuts dans la littérature sont facilités par les soutiens d’Hervé Bazin (Vipère au poing) et de Marcel Aymé (La Vouivre), écrivains déjà reconnus à l’époque. Son premier livre , L’ouvrier de la nuit, est publié en 1956. Prolifique, il écrira ensuite une centaine de livres dont des nouvelles, des contes pour la jeunesse, des essais, des poèmes et une quarantaine de romans.

En 1968, il obtient le Prix Goncourt pour Les fruits de l’hiver. Elu à l’'Académie Goncourt en 1971, il en démissionnera six ans plus tard. On retient ses sagas, comme la Grande Patience, fresque autobiographique en quatre volumes, les Colonnes du Ciel, en cinq volumes, ou encore Le royaume du Nord, en six volumes.

Un écrivain populaire

D’origine modeste et rurale, Bernard Clavel a écrit sur l’enracinement régional, en accordant toujours une grande attention aux personnes humbles. Le Québec, dont sa seconde épouse Josette Pratte, écrivaine, est originaire, mais aussi la Franche-Comté, l’ont inspiré.

Il défendait des valeurs humanistes en contant avec force des destins individuels et collectifs. Il avait aussi beaucoup évoqué l’histoire, comme celle des Canuts, de la conquête de la Franche-Comté, et de la guerre 14-18.

Son engagement contre le guerre et son humanisme ont fait de Bernard Clavel un écrivain populaire. Il a longtemps travaillé avec l'association de solidarité internationale Terre des hommes, expérience dont il s'est servie pour écrire son livre Le Massacre des innocents.

Adapté à l’écran

Plusieurs œuvres de Bernard Clavel ont été adaptées au cinéma et à la télévision. En 1965 est sorti le Tonnerre de dieu, de Denys de la Patellière, avec Jean Gabin, adapté du live Qui m’emporte. L’année suivante, le même réalisateur tournait Le Voyage du père, avec Fernandel et Lilli Palmer à l’affiche.

En 1971, le téléfilm Légion, de Philippe Joulia, a été tourné à Lons-le-Saunier, ville de naissance de Clavel.

Regardez-le sur le tournage :

retrouver ce média sur




Plus récemment, en 1985, sa saga Les Colonnes du ciel, avait été adaptée sur le petit écran par Gabriel Axel, en cinq épisodes de 90 minutes. Au casting, on retrouvait Pierre Donnadieu et Michel Bouquet.