"Kid Paddle, c'est vraiment moi"

  • A
  • A
"Kid Paddle, c'est vraiment moi"
@ MIDAM/FABRIK
Partagez sur :

INTERVIEW - A l'occasion de la sortie du 12ème tome de Kid Paddle, Midam s'est confié à Europe 1.

Midam, de son vrai nom Michel Ledent, a déjà vendu 7 millions d'albums de Kid Paddle en français. Le 12ème opus, Panik Room, arrive dans les librairies cette semaine. A cette occasion, le créateur du garçonnet fan de jeux vidéo – alors que lui-même n'y connaît rien – a rencontré Europe 1.

Dans Panik Room, les habitués retrouveront le petit garçon à la casquette verte avec sa bande de copains, dont Big Bang, l'inventeur de (presque) génie et Horace toujours affublé de ses énormes lunettes, Carole, la soeur de Kid ou encore le père de Kid, un fonctionnaire dont la vie n'est pas assez palpitante aux yeux de son fils...

"Tous les personnages ont quelque chose de moi"

Pour trouver l'inspiration, Midam avoue s'inspirer beaucoup de sa propre vie. "Kid Paddle, c'est une facette de moi. Tous les personnages de l'album ont quelque chose de moi", confie-t-il à Europe 1. "Le papa a un côté très classique, un peu fonctionnaire. Je dois avoir quelques pourcents de ça", s'amuse-t-il.

Seule exception, Midam ne partage pas la passion des jeux vidéo de son personnage. "Pour bien cerner un sujet, il ne faut pas rentrer dedans. Il faut rester à la périphérie parce qu'alors vous observez de loin", assure-t-il.

"Le caractère principal de Kid, c'est moi" :

"Kid Paddle n'est pas mon enfant"

Pour autant, Midam ne se considère pas comme le "père" de son personnage. "Je ne dirai jamais que Kid Paddle est mon enfant", assure-t-il. Le dessinateur précise que si Kid est "une oeuvre qui [le] fait vivre, c'est aussi un personnage de papier".

De papier... mais aussi de baskets, de cahiers et autres housses de couettes, puisque Midam a accepté de se lancer dans les produits dérivés. Un "passage obligé", selon lui. "Je m'exprime dans la bande-dessinée, dans un univers de papier. Mais je me suis rendu compte que c'était très excitant de faire sortir le personnage du papier pour le voir atterrir sur un verre à moutarde ou une chaussure", explique-t-il sur Europe 1. "C'est un moyen de toucher un autre public, qui ne connaît pas la BD mais qui va y venir à travers ces gadgets", justifie-t-il encore.

"Tout le monde doit comprendre mes gags"

Avec ce petit garçon, ses copains et sa famille plus que normale, Midam vise toutes les générations. "Je veux que mes parents de 75 ans, mes copains de 30 et 50 ans et les enfants comprennent mes gags", dit-il, avant de poursuivre : "j'ai visé un large spectre, c'est peut-être la recette du succès." Verdict dans les librairies, où le 12ème tome de Kid Paddle va déferler à 450.000 exemplaires.

Et que les fans se rassurent, un 13ème album est déjà prévu. Midam a même choisi la date de publication : le numéro 13 sortira le vendredi 13 septembre 2013...