"Conjurer son destin en écrivant"

  • A
  • A
"Conjurer son destin en écrivant"
Partagez sur :

Michel Houellebecq parle de politique et de son nouveau roman, où il y décrit sa propre mort.

Michel Houellebecq est de retour. Et son nouveau roman, La Carte et le Territoire, ne passe pas inaperçu. Une polémique a en effet enflé, certains accusant l’écrivain d’avoir copié plusieurs passages de son livre sur Wikipedia. Mais pour l’auteur, invité de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 jeudi, "c'est l'activité d'écrivain qui veut ça, on ne peut pas écrire sans le silence".

"Se couper de l’information"

Michel Houellebecq est également revenu sur son processus d’écriture. Se couper totalement de l’information est pour lui l’une des choses indispensables pour mener à bien un roman. Il s’est ainsi expatrié en Irlande pour écrire son livre, et s’éloigner au maximum du reste du monde.

Et même si La Carte et le Territoire est terminé, Michel Houellebecq ne s’est pas encore totalement reconnecté à l’information, avouant ainsi qu’il ignorait le remplacement à Londres de Gordon Brown par David Cameron.

"Quand j’écris un roman, les informations ne doivent plus me parvenir", raconte-t-il :

Décrire sa propre mort

Particularité du roman, Michel Houellebecq se met lui-même en scène. Et pas vraiment d’une façon glorieuse. Dans La Carte et le Territoire, l’auteur passe son temps à fumer et boire. "C’est tout à fait ce que j’aimerais ne pas devenir, et ce que je pourrais devenir. C’est une façon de conjurer un destin possible en l’écrivain".

Michel Houellebecq va même jusqu’à se tuer, et d’une façon plutôt violente : décapitation, et son corps coupé en lamelles. "Je devenais gênant pour l’économie du récit. Je prenais trop de place par rapport aux thèmes centraux : la représentation artistique du monde et les relations père-fils. Et puis je voulais rendre une espèce de petit hommage au polar".

La Carte et le Territoire a en tout cas su mettre d’accord les critiques. Après avoir beaucoup conspué l’auteur, elles se sont montrées globalement enthousiastes sur ce nouveau roman. Sans étonnement pour Michel Houellebecq. "Plus rien ne peut me surprendre. Il y a tellement de choses chaotiques… Autant ne pas être surpris". Même distance pour un éventuel prix Goncourt. "Quand un événement ne dépend pas de vous, il faut essayer de ne pas y penser. Et j’y arrive assez bien".

Le publci a en tout cas été séduit par ce romain. Cinq jours après sa sortie, La Carte et le Territoire cumule déjà un tirage de 190.000 exemplaires, et s'est classé en tête des ventes de romans.

Ecoutez l’intégralité de l’interview de Michel Houellebecq par Jean-Pierre Elkabbach.