Bac L : résistance contre De Gaulle

  • A
  • A
Bac L : résistance contre De Gaulle
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des profs ont lancé une pétition contre la mise au programme des Mémoires de Guerre au bac L.

Les mémoires du général de Gaulle peuvent-elles être considérées comme une œuvre littéraire ? Pour l’Education nationale, la qualité littéraire de ce texte ne fait aucun doute. C’est pourquoi Les Mémoires de Guerre du Général de Gaulle ont été incorporées au programme de littérature du bac littéraire pour l’année 2010-2011. Une décision contestée par des professeurs, pour la plupart enseignants en lettres, qui ont signé une pétition contre ce projet.

ls considèrent qu’ils ne sont "pas qualifiés" pour faire étudier cette œuvre à leurs élèves. Dans le texte de la pétition, ils parlent de "négation" de leur discipline et précisent que "Nul ne songe à discuter l'importance historique de l'écrit deDe Gaulle". Publiée sur le site Internet Les lettres volées, la pétition aurait recueilli 1.500 signatures selon ses initiateurs.

Pour Valérie Sultan, responsable du groupe lettres au Snes (Syndicat national des enseignants du second degré), interrogée sur Europe 1, ce texte "relève davantage de l’histoire que de la littérature".

Favoriser l’interdisciplinarité

Un point de vue que ne partage pas le ministère de l’Education nationale, qui prône l’intérêt de l’interdisciplinarité. "Bien des gens avant cela ont classé cette œuvre dans les œuvres littéraires (…) Il est bon que les disciplines communiquent entre elles pour que les élèves puissent mettre en perspective l’histoire par la littérature et la littérature par l’histoire", a indiqué sur Europe 1 Jean-Michel Blanquer, directeur des affaires scolaires au ministère. Un des arguments du ministère est que ces mémoires sont publiées dans la très prestigieuse bibliothèque de la Pléïade, aux éditions Gallimard.

Ecoutez Jean-Michel Blanquer : <iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/22750739" frameborder="0"></iframe>

Une contre-pétition

Publiées entre 1954 et 1959, les Mémoires de guerre de Charles de Gaulle se composent de trois tomes, qui correspondent chacun à une période de la Seconde guerre mondiale. A quelques jours du 70e anniversaire de l’appel du 18 mai 1940, et afin de défendre la qualité littéraire et de mémoire de cette œuvre, une contre-pétition doit être signée jeudi par des historiens et des écrivains.

Max Gallo fait partie des signataires. "Le général de Gaulle fait partie des plus grands mémorialistes de notre histoire au même titre que le cardinal de Retz ou Saint-Simon (…) Vouloir suspecter une intention politique derrière ce choix est indigne", a déclaré l’académicien. Franz-Olivier Giesbert et Bernard Pivot font eux aussi partie des intellectuels qui défendent l’entrée des mémoires de Gaulle au programme du bac L.