Accord entre Google Livres et Hachette

  • A
  • A
Accord entre Google Livres et Hachette
@ Capture
Partagez sur :

Google pourra numériser les œuvres épuisées de la maison d’édition. Une première en France.

Hachette Livre, le premier éditeur français, a annoncé mercredi avoir signé un protocole d’accord avec le géant américain Google. Ce dernier pourra désormais numériser et mettre en ligne des œuvres en langue française épuisées, dont les droits sont contrôlés par la maison d’édition.

50.000 livres concernés

Cet accord, qui concerne de 40.000 à 50.000 ouvrages actuellement indisponibles, porte uniquement sur la France. Il doit être finalisé dans les six mois. Google pourra les numériser dans leur intégralité, et les proposer sur son application Google Livres, ou les exploiter sous d'autres formes commerciales telles que l'impression à la demande.

Hachette Livre pourra récupérer les fichiers, et conservera les droits numériques. C'est également l'éditeur qui fixera les prix des livres numérisés.

Un accord inédit en France

Ce type d’accord est une première en France, le monde de l’édition se révélant très méfiant vis-à-vis de Google Livres. Il y a deux ans, Nicolas Sarkozy avait ainsi émis des réserves sur cette application, tandis que La Martinière et le Syndicat national de l'Edition avaient poursuivi en justice le géant américain pour contrefaçon. Le moteur de recherche avait été condamné, même s’il a depuis fait appel de cette décision.

Arnaud Nourry, PDG de Hachette Livre, ne veut pas néanmoins interférer dans ces démêlés judiciaires. "Nous n'avons pas cherché par cet accord à régler le problème de la numérisation des livres par Google dans le passé. Chacun a le droit de continuer les poursuites judiciaires contre lui", a-t-il tenu à préciser.

"En accord avec les éditeurs"

Google a souligné de son côté l’avancée que constitue cet accord avec Hachette. "La numérisation des fonds des bibliothèques a été un objet de désaccord. Mais ce modèle d'accord contractuel est cohérent avec les projets des éditeurs".