JaSz : "j'aime prendre le temps de raconter quelque chose"

  • A
  • A
JaSz : "j'aime prendre le temps de raconter quelque chose"
Partagez sur :

Découvrez l'univers de JaSz que vous avez peut-être déjà entendue dans les couloirs du métro parisien.

JaSz s’accompagne à la guitare acoustique d’une voix claire et envoûtante. Elle écume depuis plusieurs années les couloirs du métro avec des reprises (Nina Simone, Amy Winehouse, Peggy Lee), puis ses propres compositions. Originaire de Madagascar, JaSz rejoint la France à l’âge de 18 ans. Un premier EP autoproduit sort actuellement. 

 JaSz interprète Love Song dans les studios d'Europe 1 :



JASZ - Love Songpar Europe1fr

JaSz en 10 questions :

Quel public détestez/ redoutez-  vous de rencontrer ?

Aucun. Je suis vaccinée contre les rencontres disons... étranges. J'ai souvent joué dans des conditions où n'importe quel énergumène pouvait venir me parler. Et jusqu'à maintenant je l'ai toujours pris à la rigolade.

La musique pour vous c’est …

J'adore les artistes qui racontent des histoires. C'est pas nécessairement dans le texte, pour preuve il y a de la musique non vocale qui raconte énormément de choses.

La musique c'est tellement vaste et il y a tellement d'écoles. Au final personne n'y connaît rien et chacun a sa compréhension de la chose c'est peut-être ça qui est beau...

D’où vient votre nom de scène ?

Mon entourage proche m'a toujours naturellement appelé Jace, c'est l'abréviation de mon vrai prénom Jacinthe. Pour ce qui de la "stylisation orthographique" je trouvais ça chouette comme ça, avec un petit clin d'œil à la musique jazz.

Quel artiste vous a donné envie de vous lancer ?

Si je devais n'en choisir qu'un : Madeleine Peyroux. 

Vous êtes prêt à quoi pour réussir ?

Houla, quelle drôle de question ! Hmm... J’évaluerai en temps réel ce que je suis prête à accepter ou pas.

Vous êtes plutôt du genre à vous relever facilement d’une critique ou vous êtes à chaque fois au bord d’envoyer votre guitare (ou autre) contre le mur ?

Pas de problème avec les critiques ma confiance en moi est indéfectible. Ha ha! non je plaisante, j'écoute ce qu'on me dit, surtout les commentaires négatifs évidemment.

Qu’est-ce qui vous touche le plus quand on vous parle de votre musique ?

Que les gens soient émus. Alors que je jouais dans le métro un homme qui m'écoutait est venu me remercier en larmes. Une autre fois j'ai reçu un message facebook d'un utilisateur du métro qui me disait qu'il n'avait jamais ressenti une telle émotion dans le métro. J'adore cet espace, j'adore ses surprises, bonnes ou mauvaises. J'adore aussi que les gens disent merci, même si je suis un peu étonnée à chaque fois. J'ai l'impression que c'est à moi de remercier les gens qui écoutent, qui se déplacent aux concerts.

L'engagement des gens, leur reconnaissance, c'est très précieux. Tu n'y penses pas vraiment en fait au début, tu fais ça parce que tu aimes ça et que ça te rend heureux. Puis tu te rends compte que ça rend d'autres gens heureux... c'est assez bouleversant en fait.

Docteur Jekyll et M. Hyde : vous sur scène et vous dans la vie, c’est différent ? Un peu, beaucoup, pas du tout ?

Non je ne crois pas que c'est différent. Pas du tout même je dirais. Peut-être pas assez...

Avez-vous "galéré", erré,  slalomé … avant d’en arriver là ?

Non je n’appellerais pas ça des galères. Quelques déconvenues mais qui font partie du jeu. J'ai toujours pris du plaisir donc ça n'a jamais été une galère. C'est plus l'entourage qui s'inquiète. A mon avis l'important c'est d'être épanoui dans ce qu'on fait et de s'y donner à fond.

Pourquoi avoir choisi le concours du Talent Europe 1- 2014 ?

Je trouve que c'est un concours qui s'intéresse réellement aux artistes choisis, à leur identité, leurs univers. C'est l'impression que j'ai eue quand j'ai regardé les artistes des précédentes années. Il y a beaucoup de concours et tremplins pour les jeunes artistes mais je pense que tous ne se valent pas.