Yémen : Washington fait évacuer ses diplomates

  • A
  • A
Yémen : Washington fait évacuer ses diplomates
@ REUTERS
Partagez sur :

Des messages évoquant une possible attaque terroriste, émanant d'Al-Qaïda, ont été interceptés.

L’INFO. La menace est trop grande. Après Washington, Londres prend des mesures pour ses ressortissants. La Grande-Bretagne a annoncé, mardi midi, qu'elle évacuait tout le personnel de son ambassade. De son côté Washington a appelé ses ressortissants, au Yémen, à quitter "immédiatement" le pays. Des annonces qui interviennent dans la foulée de la prolongation jusqu'au 10 août de la fermeture de 19 ambassades et consulats américains au Moyen-Orient et en Afrique. Ces mesures ont été prises après que des messages d'Al-Qaïda ont été interceptés.

06.08-al-Zawahiri

Un message d’Al-Qaïda. Washington avait annoncé qu'au moins 25 de ses représentations diplomatiques allaient être fermées dimanche à la suite de l'interception de messages émanant de responsables haut placés d'Al-Qaïda. Citant des responsables américains, le New York Times affirme que l'administration de Barack Obama a pris la décision de fermer ces représentations diplomatiques à la suite de l'interception la semaine dernière de communications électroniques entre Ayman al-Zawahiri et Nasser al-Wuhayshi, le chef de l'AQPA basée au Yémen.

Le premier aurait ordonné au second de perpétrer un attentat dès dimanche dernier. CNN, cependant, a rapporté que al-Zawahiri a demandé à al-Wuhayshi de "faire quelque chose", ce qui a poussé les responsables de Washington et du Yemen à redouter une attaque imminente. Lors d'une conférence de presse lundi à Washington, la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf, a refusé d'expliquer quel était l'état précis de la menace.

"Notre engagement à faire preuve de prudence". Les Etats-Unis avaient annoncé la prolongation de la fermeture de quinze représentations diplomatiques, ainsi que quatre nouveaux postes. "Il ne s'agit pas d'une indication concernant une série de nouvelles menaces, mais plutôt d'une indication de notre engagement à faire preuve de prudence et à prendre les mesures appropriées pour protéger notre personnel, y compris les employés locaux et les visiteurs dans nos missions", a déclaré la porte-parole du Département d'Etat Jen Psaki.

06.08-ambassade-france-yeme

La France aussi prend des mesures. La Grande-Bretagne, l'Allemagne et la France ont, de leur côté, annoncé qu'elles fermeraient leurs ambassades à Sanaa, la capitale du Yémen, dimanche et lundi après l'alerte lancée samedi par Washington. Le Canada avait décidé de fermer préventivement dimanche sa représentation diplomatique à Dacca, capitale du Bangladesh.

Quelques réouvertures. Selon le communiqué du Département d'Etat, les représentations diplomatiques à Abou Dhabi, à Amman, au Caire, à Riyad, Dhahran, Djeddah, Doha, Dubaï, au Koweït, à Manama, à Mascate, Sanaa, Tripoli, Antananarivo, Bujumbura, Djibouti, Khartoum, Kigali et Port Louis seraient fermées de lundi à samedi la semaine prochaine. Parmi celles qui seraient rouvertes pour la gestion des affaires courantes lundi figurent Dacca, Alger, Nouakchott, Kaboul, Herat, Bagdad, Bassorah et Erbil, toujours selon le communiqué.

06.08-sanaa

Une réunion à la Maison-Blanche. A la veille de la fermeture temporaire des ambassades des Etats-Unis dans le monde arabe, en Israël ainsi qu'en Afghanistan et au Bangladesh, une réunion au sommet consacrée aux menaces terroristes d'Al-Qaïda a eu lieu samedi à la Maison-Blanche. Présidée par la conseillère pour la Sécurité nationale Susan Rice, cette réunion s'est déroulée en présence du secrétaire d'Etat John Kerry, du secrétaire à la Défense Chuck Hagel et de la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano. Y assistaient également les chefs de la CIA, du FBI et de l'Agence de sécurité nationale (NSA), ainsi que l'ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies.