Yémen : un équipage français a disparu

  • A
  • A
Yémen : un équipage français a disparu
@ REUTERS
Partagez sur :

Les autorités sont sans nouvelle des Français qui étaient à bord d'un bateau retrouvé vide vendredi.

Un équipage français de quatre personnes est porté disparu depuis que son catamaran a été retrouvé vide vendredi au large du Yémen. Le voilier français appartenait à un couple du Var qui avait commencé un tour du monde il y a deux ans et demi, selon Le Parisien. L'homme, ancien de la marine nationale, est un marin confirmé.

Leur catamaran de 17 mètres naviguait dans des eaux connues pour le grand nombre d'actes de piraterie qui y sont commis, généralement par des Somaliens.

"Après avoir reçu un message d'alerte lancé par l'équipage, nous avons demandé à nos partenaires allemands de dépêcher sur place un de leurs bâtiments participant à l'opération Atalante", la force européenne de lutte contre la piraterie, a précisé Bernard Valero, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Selon une source proche du dossier, des "traces suspectes à bord" ont été découvertes. Le voilier devait être remorqué vers Djibouti pour être examiné par les autorités françaises et les services secrets français (DGSE) suivent cette affaire, selon la même source.

Aucun enfant parmi les passagers 

La frégate allemande Bayern a localisé le voilier et procédé par la suite à une inspection mais "aucune présence à bord n'a été décelée", a poursuivi Bernard Valero. "Nous ne disposons à cette heure d'aucune certitude, ni sur le nombre, ni sur le sort des membres de l'équipage de ce catamaran. Toutefois, "des traces de sang et des impacts de balles" ont été retrouvées sur le navire, selon une source proche du dossier.

Selon un responsable des garde-côtes yéménites, s'exprimant sous couvert d'anonymat, deux bateaux français, avec au total à bord six personnes de nationalité française, étaient entrés le 19 août dans les eaux territoriales du Yémen, dans le Golfe d'Aden. Les deux navires ont quitté ces eaux le 4 septembre et "les forces internationales ont retrouvé vendredi l'un d'entre eux au large de Ras Sartak" près des frontières avec Oman, a précisé ce responsable.