Yemen : plus de 40 réfugiés somaliens tués

  • A
  • A
Yemen : plus de 40 réfugiés somaliens tués
Plus de quarante réfugiés somaliens, dont des femmes et des enfants, ont été tués dans une attaque au large du Yémen, pays en guerre où 26 soldats ont péri vendredi dans une attaque rebelle. @ AFP
Partagez sur :

Une embarcation transportant 140 réfugiés somaliens, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés, a été touchée par des armes légères, dans l'ouest du pays.

Plus de quarante réfugiés somaliens, dont des femmes et des enfants, ont été tués dans une attaque au large du Yémen, pays en guerre où 26 soldats ont péri vendredi dans une attaque rebelle. L'embarcation, transportant quelque 140 réfugiés somaliens selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a été touchée avant l'aube par des armes légères au large de Hodeida, dans l'ouest du Yémen. Mais elle a réussi à accoster dans un port de la ville tenue par les rebelles chiites Houthis.

La responsabilité de l'attaque en question. La responsabilité de l'attaque n'a pas été établie dans l'immédiat. Les rebelles ont en accusé la coalition arabe qui a aussitôt démenti. "Il n'y a eu aucun tir de la coalition dans cette zone", a réagi le général saoudien Ahmed Assiri, porte-parole de la coalition, en récusant la version des Houthis parlant d'une attaque de l'aviation.

Il a souligné que cette zone était sous contrôle des rebelles et l'a qualifiée de "dangereuse et de lieu de trafic d'armes en l'absence de l'ONU". Abdou Jihan, un garde-côte, a indiqué que son service avait été informé de l'arrivée dans le port de pêche de Hodeida de l'embarcation.

"En se rendant sur place, nous y avons trouvé de nombreuses dépouilles et des blessés qu'on a transportés dans les hôpitaux", a-t-il dit. Au total, les corps des 42 réfugiés tués ont été retirés de la barque, selon l'Organisation internationale des migrations (OIM) présente au Yémen.

"La pire crise humanitaire au monde". Le conflit dévastateur au Yémen a éclaté après la conquête par les rebelles de vastes pans du territoire dont la capitale Sanaa et l'intervention militaire en mars 2015 d'une coalition arabe sous commandement saoudien pour aider le pouvoir à les stopper.

En dépit de cette guerre qui a fait près de 7.700 morts et provoqué la "pire crise humanitaire au monde" selon l'ONU, ce pays pauvre de la péninsule arabique continue d'attirer des réfugiés de la Corne de l'Afrique fuyant la misère.