Yémen : nouvelles frappes américaines contre Al-Qaïda

  • A
  • A
Yémen : nouvelles frappes américaines contre Al-Qaïda
Des hommes fouillent les décombres d'un lieu frappé par des frappes américaines, au nord de de la capitale Sanaa du Yémen, le 16 février.
Partagez sur :

Les Etats-Unis procèdent à des bombardements contre Aqpa (Al-Qaïda dans la péninsule arabique) au Yémen, considérée comme la branche la plus dangereuse d'Al-Qaïda

Des avions de combat américains ont frappé, pour la seconde nuit consécutive, des cibles d'Al-Qaïda au Yémen, dont la maison d'un chef du réseau djihadiste, ont indiqué vendredi des responsables dans le pays en guerre.

Des femmes et des enfants parmi les victimes potentielles. Ces responsables de tribus ont fait état d'un nombre indéterminé de "victimes", y compris des femmes et des enfants, mais cette information n'a pas pu être confirmée dans l'immédiat de source indépendante. Deux séries de raids ont ciblé trois maisons dans la vallée de Yashbam, près de la localité de Saïd dans la province de Chabwa (sud), selon les sources tribales. L'une des maisons est celle de Saad Atef, chef du réseau extrémiste pour la province de Chabwa. 

"Nuit terrifiante." Les djihadistes d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) ont riposté avec des tirs de la DCA, ont ajouté les responsables de sécurité et tribaux. Un habitant de la localité d'Al-Saïd a parlé d'une "nuit terrifiante". Jeudi avant l'aube, les Etats-Unis avaient lancé une vingtaine de frappes contre Aqpa menées par drones et par avions, inhabituels par leur intensité, sur les provinces de Chabwa, d'Abyane (sud) et de Baïda (centre). Au moins 12 combattants d'Al-Qaïda ont péri, selon des sources sécuritaires et tribales.

Hausse des bombardements. Les Etats-Unis procèdent depuis des années à des bombardements contre Aqpa, considérée comme la branche la plus dangereuse d'Al-Qaïda, mais le rythme des opérations a augmenté ces derniers mois. Le 29 janvier, un raid des forces spéciales américaines contre Al-Qaïda dans la province de Baïda ne s'est pas passé comme prévu. Cette première opération d'envergure sous l'administration Trump s'est soldée par la mort de femmes et enfants et d'un soldat américain.