Yémen : 35 soldats tués dans l'explosion d'une bombe dans un camp militaire

  • A
  • A
Yémen : 35 soldats tués dans l'explosion d'une bombe dans un camp militaire
L'attaque de la caserne n'a pas été revendiquée.@ ABDULJABBAR BAJUBAIR / AFP
Partagez sur :

La bombe, déposée par des inconnus, a explosé au moment où les soldats venaient récupérer leur solde mensuelle.

Trente-cinq soldats ont été tués et une cinquantaine d'autres blessés dans un attentat suicide dans une caserne à Aden, la grande ville du sud du Yémen, où opèrent des groupes djihadistes, a indiqué une source militaire. Un kamikaze a fait détoner sa ceinture d'explosifs au moment où des centaines de soldats étaient rassemblés pour encaisser leur solde mensuelle dans la caserne Al-Sawlaban, située à proximité de l'aéroport international d'Aden, a ajouté la même source.

Pas de revendication. Dans un premier temps, des sources de sécurité avaient indiqué qu'une bombe, placée par des inconnus, était à l'origine de l'explosion mortelle. L'attentat n'a pas été revendiqué. Il a été perpétré alors que les forces gouvernementales poursuivent depuis des mois une vaste campagne contre les djihadistes qui restent actifs dans le sud et l'est du Yémen. Au Yémen, les forces loyalistes, soutenues depuis mars 2015 par une coalition militaire arabe, affrontent à la fois les rebelles chiites Houthis, qui contrôlent une partie du territoire dont la capitale Sanaa, et des groupes djihadistes implantés dans le sud.

Nombreux attentats. Les djihadistes d'Al-Qaïda et du groupe État islamique (EI) ont multiplié ces derniers mois les attentats notamment à Aden en dépit de nombreux plans des forces gouvernementales pour sécuriser les zones urbaines sous leur contrôle depuis leur reprise aux Houthis l'an dernier. Le dernier attentat revendiqué par l'EI a coûté la vie, le 29 août, à 71 personnes lorsqu'un kamikaze au volant d'une voiture piégée avait visé de jeunes recrues de l'armée à Aden.