Yémen : des civils tués "par erreur" dans des raids de la coalition arabe

  • A
  • A
Yémen : des civils tués "par erreur" dans des raids de la coalition arabe
Les civils yéménites sont toujours des cibles de raids aériens de la coalition arabe@ MOHAMMED HUWAIS / AFP
Partagez sur :

Le nombre de victimes civiles continue d'augmenter au Yémen.

Au moins 20 civils ont été tués mercredi soir dans des raids aériens de la coalition arabe contre un quartier de la ville portuaire de Hodeida, dans l'ouest du pays, contrôlée par les rebelles chiites Houthis, a indiqué un responsable gouvernemental.

Un quartier visé par erreur. Ces raids ont visé le quartier appelé "Souq al-Hounod" quelques heures après la célébration dans la ville par les Houthis du deuxième anniversaire de la prise de la capitale yéménite Sanaa, selon des sources concordantes. Le quartier a été "probablement visé par erreur", a reconnu, sous le couvert de l'anonymat, un responsable du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu par l'Arabie saoudite. Parallèlement, des avions de la coalition arabe ont visé une résidence présidentielle toujours dans la ville de Hodeida située sur la mer Rouge, selon ce responsable. 

Pas encore de bilan précis. L'agence Saba, contrôlée par les rebelles, a fait état d'une série de raids sur Hodeida, affirmant que des civils ont été tués et blessés mais sans donner de bilan précis. Le directeur d'un des hôpitaux de la ville ayant accueilli les victimes a fait état de 12 morts et de 30 blessés admis dans son établissement. Le docteur Khaled Souhaïl, qui dirige l'hôpital al-Thawra, a déclaré à des médias yéménites que les corps de quatre femmes et ceux de huit hommes avaient été transférés vers son établissement et que 30 blessés y avaient été admis.

Un conflit meurtrier. Depuis le début de son intervention au Yémen en mars 2015, la coalition sous commandement saoudien a été régulièrement accusée de "bavures" par des organisations de défense des droits de l'Homme. Le conflit a fait plus de 6.600 morts, dont environ la moitié de civils, selon les Nations unies. La coalition arabe est intervenue au Yémen pour soutenir les forces du président Hadi, alors que les rebelles Houthis sont accusés de liens avec l'Iran.

Les Houthis sont membres de l'importante minorité zaïdite au Yémen. Partis de leur bastion de Saada (nord), ils ont pris le contrôle de la capitale Sanaa le 21 septembre 2014 avant de progresser vers plusieurs régions du pays.
Aujourd'hui, les forces pro-Hadi sont regroupées principalement dans le sud et peinent à reconquérir les régions septentrionales.