Yann Galut (PS) : "L’évasion fiscale est une mafia internationale"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le député PS du Cher, ancien rapporteur du projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale, est revenu sur le scandale des "Panama Papers".

INTERVIEW

Depuis dimanche soir, les révélations se succèdent sur le système de la finance "offshore", grâce aux "Panama Papers". Des personnalités du monde entier ainsi que des banques ont été citées dans ce gigantesque scandale d’évasion fiscale qui touche toute la planète. "L’évasion fiscale est une industrie internationale, une mafia internationale", a estimé le député PS du Cher, Yann Galut, interrogé mardi soir sur Europe 1.

"Ce genre de scandales nous permet de réagir." "Les sommes sont sans limites, on parle de milliards et de milliards d’euros. C’est cette échelle qui va obliger les hommes politiques à le combattre avec efficacité. Barack Obama s’est exprimé pour dire qu’il fallait accélérer la lutte contre l’évasion fiscale, François Hollande a dit la même chose. Ce genre de scandales nous permet de réagir et d’aller de l’avant", a assuré l’ancien rapporteur du projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale.

"Nous n’avons pas été assez vigilants à l’égard des banques." Yann Galut est également revenu sur l’implication des banques dans ce scandale, et notamment la Société Générale, citée dans les "Panama Papers". "Nous n’avons pas été assez vigilants à l’égard des banques. Mais le lobby bancaire est très puissant. Le gouvernement a un bon bilan de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale en France, mais sur cette question-là des banques, on a été un peu léger. Il faut aller beaucoup plus vite et beaucoup plus fort", a conclu le député PS.