Yahoo! : le remplaçant de Marissa Mayer va gagner deux fois plus qu’elle

  • A
  • A
Yahoo! : le remplaçant de Marissa Mayer va gagner deux fois plus qu’elle
Le successeur de Marissa Mayer sera beaucoup mieux payé qu'elle ne l'a été.@ STEPHEN LAM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Après avoir échoué à relever l'entreprise, la charismatique patronne de Yahoo!, Marissa Mayer, cédera bientôt la place à Thomas McInerney. Pour une rémunération très supérieure.

L'écart de salaire entre hommes et femmes, à travail égal, reste un problème d'actualité. Aux États-Unis, le groupe Internet Yahoo! a ainsi annoncé vouloir confier à Thomas McInerney la direction générale de l'entreprise, en remplacement de Marissa Mayer, mais pas exactement pour la même rémunération…

De un à deux millions de dollars par an. Une fois la vente du cœur de métier de Yahoo! au géant des télécoms Verizon actée, Thomas McInerney, qui siège au conseil d'administration depuis 2012, prendra les rênes de l'entreprise, et bénéficiera d'un salaire plus que conséquent. Le futur "big boss" touchera en effet un salaire de base annuel de 2 millions de dollars (1,86 million d'euros), ainsi qu'un bonus de 2 millions de dollars s'il parvient à remplir ses objectifs, est-il indiqué dans le courrier d'offre d'emploi, rendu public en début de semaine. Pour le même travail, Thomas McInerney touchera ainsi le double du salaire de Marissa Mayer (1 million de dollars par an, 0,93 million d'euros). 

Pourquoi un tel écart ? Des commentateurs justifient ce doublement de salaire du fait de la difficulté du travail. En effet, Yahoo! traverse depuis plusieurs années une grave crise, après la révélation de défaillances de sécurité qui ont compromis des centaines de millions de comptes d'utilisateurs. En acceptant la mission herculéenne de relever l'entreprise en 2012, Marissa Mayer, alors figure montante de l'économie numérique, révélée par le géant Google, a crucifié son image. Et désormais, après son échec, le poste de président de Yahoo! est probablement le moins envié par les professionnels de la tech.

Toutefois, si Marissa Mayer a été emportée par la tempête, c'est bien elle qui a dû affronter l'orage. En effet, le rachat de la majeure partie de l'entreprise par Verizon, l'un des principaux opérateurs de téléphonie mobile aux USA, est acté. Et les experts s'étonnent de voir attribuer un si gros chèque à un patron dont la mission sera, en tout et pour tout, "d'assurer l'intendance", souligne le site spécialisé Fortune.

Quasiment absente des classements des patrons les mieux payés du monde, les femmes vont devoir visiblement continuer à batailler pour être rémunérées au même niveau que leurs homologues masculins…