Y aura-t-il (un jour) un téléphone Facebook ?

  • A
  • A
Y aura-t-il (un jour) un téléphone Facebook ?
Selon le New York Times, Facebook planche en ce moment sur la création de son propre smartphone@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon le New York Times, Mark Zuckerberg aurait embauché des anciens d'Apple pour ce projet.

Y aurait-il encore du nouveau chez Facebook ? Après son introduction en Bourse il y a moins de deux semaines, le New York Times croit savoir que Mark Zuckerberg, le créateur du réseau social, a un nouveau projet. Selon le quotidien, la firme de Palo Alto planche en ce moment sur la création de son propre smartphone. Le lancement serait prévu l'an prochain.

Ne pas laisser passer une manne financière

Le calcul de Facebook est simple : ne pas laisser passer sur le marché des mobiles, qui pourrait lui rapporter gros tant les perspectives de croissance sont élevées. Selon un employé de l'entreprise, "Mark [Zuckerberg] s'inquiète de ce que Facebook pourrait ne devenir qu'une simple application sur les plateformes mobiles s'il ne crée pas un téléphone mobile dans un futur proche.

Pour être à la hauteur du champion en la matière - Apple -, Facebook aurait choisi de former son équipe à la source. La firme a recruté "plus d'une demi-douzaine d'anciens ingénieurs logiciel et matériel d'Apple ayant travaillé sur l'iPhone ainsi qu'une personne ayant travaillé sur l'iPad", assure le NYT. Et pour garder le secret, pas question de poster des petites annonces, Facebook "fait du porte à porte pour trouver le bon talent".

Troisième rumeur sur le sujet

Reste que c'est la troisième fois qu'une rumeur sur un téléphone par Facebook circule. En 2010, le blog spécialisé dans les nouvelles technologies TechCrunch avait affirmé que l'entreprise était en train de développer son propre appareil - avant de jeter l'éponge devant la difficulté. L'an dernier, un autre site indiquait que le réseau social et le fabricant de téléphones HTC travaillaient conjointement sur un projet - surnommé "Buffy". L'idée n'a d'ailleurs pas été abandonnée et l'équipe qui travaille au projet a même été renforcée, assure le très sérieux NYT.

Si Facebook, qui n'a ni confirmé ni infirmé la nouvelle, échouait dans cette nouvelle entreprise, il pourrait toujours acheter directement un fabricant de téléphones. Avec sa valorisation boursière de 16 milliards de dollars, le réseau social n'aurait aucun mal à s'offrir le canadien RIM [qui fabrique les Blackberry, ndlr] qui vaut 6 milliards ou même HTC, qui pèse 11,8 milliards de dollars.