Xi Jinping et Rex Tillerson prêts à travailler à un rapprochement entre la Chine et les États-Unis

  • A
  • A
Xi Jinping et Rex Tillerson prêts à travailler à un rapprochement entre la Chine et les États-Unis
Rex Tillerson, le secrétaire d'Etat américain, avec le président chinois, Xi Jinping@ THOMAS PETER / POOL / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, en visite en Chine, et le président chinois Xi Jinping, se sont dit prêts, dimanche, à travailler à un rapprochement entre leurs deux nations.

Rex Tillerson, le secrétaire d’Etat américain, a rencontré dimanche Xi Jinping, le président chinois, à l’occasion de sa première visite à Pékin, dont le thème central était le dossier nord-coréen. Les deux hommes se sont dits prêts à travailler à un rapprochement entre leurs pays. "Nous savons que par le dialogue, nous arriverons à une meilleure compréhension qui conduira à un renforcement des liens entre la Chine et les Etats-Unis et donnera le ton de notre future relation de coopération", a déclaré Tillerson à Xi Jinping, qui venait de l’accueillir au Palais du peuple, face à la place Tian’anmen. Samedi, Tillerson avait été reçu par Wang Yi, le ministre des Affaires étrangères chinois, promettant de collaborer avec la Chine, principale alliée de la Corée du Nord, afin de convaincre Pyongyang de mettre un terme à son programme nucléaire.

De son côté, le président chinois a évoqué sa conversation téléphonique avec Donald Trump, au cours de laquelle ce dernier s’est engagé à ne pas entretenir de relations officielles avec Taïwan, contrairement à ce qu’il avait menacé à la suite de son élection. "Lui comme moi pensons que nous devons faire des efforts conjoints pour faire progresser la coopération sino-américaine", a confié Xi Jinping. "Nous pensons que nous pouvons faire en sorte que la relation avance de façon constructive dans la nouvelle ère. Tant que nous faisons cela, notre relation pourra certainement avancer dans la bonne direction", a-t-il estimé.

La Chine a été particulièrement ciblée par Donald Trump lors de sa campagne, accusée notamment d’avoir "volé" des millions d’emplois aux USA. Il a menacé d’imposer des droits de douanes punitifs sur les produits importés de Chine.