WikiLeaks s’en prend au Vatican

  • A
  • A
WikiLeaks s’en prend au Vatican
@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon des télégrammes dévoilés par WikiLeaks, le pape serait "coupé du monde" moderne.

Le site WikiLeaks a de nouveau rendu public samedi quelques télégrammes. Il s’agit cette fois de la correspondance de l’ambassade des Etats-Unis auprès du Saint-Siège.

Dans un long câble daté de février 2009, Benoît XVI est ainsi décrit comme un personnage souvent isolé, que ses conseillers essaient de protéger des mauvaises nouvelles.

Mal à l'aise face aux nouvelles technologies

Le pape serait ainsi véritablement "coupé du monde", sans connexion à Internet et "mal à l'aise avec la technologie". Seule une personne dans son entourage aurait un blackberry. Et les membres disposant d'une messagerie électronique se compteraient sur les doigts de la main. "La communication du Saint-Siège est souvent confuse en raison d'une technophobie des cardinaux et d'une ignorance des techniques de communication du XXIe siècle", affirme le mémo. "Cette situation a conduit à des erreurs de relations publiques sur des sujets aussi sensibles que l'Holocauste".

"Il ne suivra jamais les tendances"

Pour Bernard Lecomte, spécialiste de la papauté, cette attitude réfractaire aux nouvelles technologies n’est pas étonnante de la part du Vatican. "Le pape est porteur d’un discours qui a 2 000 ans", explique-t-il à Europe 1. "C’est de toute façon un discours qui est ancré dans l’histoire, et qui ne va pas changer comme ça parce que les technologies de communication évoluent. Il ne suivra jamais les tendances et les modes".

Le télégramme s’en prend également au cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d'Etat de la Curie romaine et premier conseiller du souverain pontife. Il est présenté comme un "béni-oui-oui" ne disposant d'aucune expérience diplomatique et maîtrisant mal les langues étrangères, et protégeant le pape contre d'éventuelles mauvaises nouvelles.

Le mémo poursuit en expliquant que le premier cercle des conseillers de Benoît XVI est composé de personnages âgés, s'intéressant en priorité aux affaires italiennes.