WikiLeaks crie "victoire" après l'annonce de la libération de Chelsea Manning

  • A
  • A
WikiLeaks crie "victoire" après l'annonce de la libération de Chelsea Manning
Julian Assange a salué la décision de Barack Obama de commuer la peine de l'ex-soldat qui avait transmis à Wikileaks des documents confidentiels. @ STEFFI LOOS / AFP
Partagez sur :

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, en a profité pour demander au gouvernement américain de cesser sa "guerre contre les lanceurs d'alerte".

WikiLeaks a qualifié mardi de "victoire" l'annonce par la Maison-Blanche de la libération en mai de son ancienne taupe, Chelsea Manning. La peine de cette ex-soldat prison a été commuée par le président américain Barack Obama.



Libre le 17 mai. "VICTOIRE : Obama commue la peine de Chelsea Manning de 35 ans à 7. La date de la libération est désormais le 17 mai", a twitté l'organisation spécialisée dans les révélations de documents secrets.

Assange salue cette décision. Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a aussi salué mardi soir la décision du président américain. "Je salue la décision du président Obama de commuer la peine de Melle Chelsea Manning à 35 années de prison", déclare-t-il dans un communiqué, dans lequel il appelle le gouvernement américain à "mettre fin immédiatement à la guerre contre les lanceurs d'alerte, et ceux qui publient comme WiliLeaks et moi".

Deux tentatives de suicide. La femme soldat de 29 ans, condamné à 35 ans de prison pour avoir transmis des documents confidentiels à WikiLeaks, a purgé près de sept ans de prison. Elle avait tenté de mettre fin à ses jours en octobre, après une première tentative de suicide en juillet.