Web: Obama veut des identifiants sécurisés

  • A
  • A
Web: Obama veut des identifiants sécurisés
Barack Obama@ REUTERS
Partagez sur :

Ces identifiants seraient utilisés pour consulter son compte ou régler des achats sur le web.

La Maison-Blanche a proposé vendredi que chaque internaute en faisant la demande puisse avoir un identifiant sécurisé personnel. Cet identifiant serait utilisé dans toutes ses activités sur le web, afin de renforcer la confiance accordée au cyberespace.

Le choix entre utiliser l'identifiant et rester anonyme

Le programme serait géré par le secteur privé, et accessible aux internautes souhaitant les utiliser, sans obligation. Il supprimerait la nécessité de mémoriser de multiples mots de passe. Le résultat, c'est que "le consommateur peut utiliser son identifiant pour se loger sur n'importe quel site internet, avec plus de sécurité que ce qu'apportent les mots de passe", a assuré la Maison-Blanche.

"Les consommateurs peuvent utiliser leur identifiant pour prouver leur identité quand ils font des transactions sensibles, par exemple avec une banque, et sinon peuvent rester anonymes", a encore précisé la présidence américaine.

Promouvoir la nouvelle économie

En outre, "la NSTIC vise à pousser au développement de systèmes de protection de la confidentialité", assure l'administration.

"En rendant les transactions en ligne plus dignes de confiance, et en protégeant mieux la confidentialité, nous empêcherons des délits coûteux (...) et nous engendrerons la croissance et l'innovation", a fait valoir Barack Obama.

"En travaillant ensemble, les innovateurs, le secteur, les associations de défense des consommateurs et l'administration peuvent développer des standards débouchant sur des identifiants mieux sécurisés tout en protégeant la confidentialité, pour les consommateurs qui le veulent", a ajouté le secrétaire au Commerce Gary Locke.

Cet identifiant sécurisé est le principal élément sorti d'un an de travail sur une nouvelle Stratégie nationale pour des identités en confiance dans le cyberespace (NSTIC).