Washington : un tireur aux motivations floues

  • A
  • A
Washington : un tireur aux motivations floues
Un responsable de la Navy a indiqué qu'Aaron Alexis avait servi à temps plein parmi les réservistes de la Marine de mai 2007 à janvier 2011.@ Reuters
Partagez sur :

PROFIL - Aaron Alexis est l’auteur de la fusillade qui a fait treize morts dans les locaux de la Navy.

L’INFO. Les autorités ont cherché à vérifier si l’auteur de la fusillade avait bénéficié ou non d’une quelconque complicité. Finalement il n’y a bien qu’un tireur dans cette attaque qui a fait treize morts lundi dans un immeuble de bureaux de la Marine américaine à Washington : Aaron Alexis, 34 ans, originaire de Fort Worth au Texas, est né dans le quartier du Queens à New York. Cet homme, qui a été abattu par la police, faisait presque partie de la "maison". Qui est-il ? Explications.

>>> A lire : L'INFO - Fusillade à Washington : treize morts

Aaron Alexis 930.1000

© Reuters

Il avait un laissez-passer. Comment Aaron Alexis a-t-il pu s’introduire dans ces locaux ? C’est la question qui taraude les enquêteurs. Une chose est sûre : le tueur de Washington possédait une autorisation "secrète" et devait prochainement commencer à travailler sur ce site de la marine américaine en tant que sous-traitant d'une société d'informatique grâce à une carte d'identification fournie par l'armée, selon le patron de l'entreprise qui l'employait. "Il avait une CAC (common access card)", a déclaré à l’agence Reuters Thomas Hoshko, directeur général de "The Experts", firme chargée de la maintenance de l'intranet de l’US Navy et des Marines pour le compte de Hewlett-Packard Enterprise Services.

Toutefois, les enquêteurs ne savent pas encore s’il a utilisé le badge afin de commettre la tuerie, ni s’il est entré avec toutes les armes que la police a retrouvées sur lui. Il avait notamment acheté un fusil d’assaut AR-15, il y a quelques jours seulement, tout à fait légalement en Virginie.

Il a servi parmi les réservistes. Cet homme connaissait aussi bien le milieu militaire. Un responsable de la Navy a indiqué qu'Aaron Alexis avait servi à temps plein parmi les réservistes de la Marine de mai 2007 à janvier 2011. Quatre ans dans ce corps de l’armée américaine d’abord comme électricien dans l’aviation, puis affecté à un escadron logistique. Au sein de la Navy, il a d’ailleurs obtenu la médaille du service de la Défense nationale et celle de Guerre mondiale contre le terrorisme, deux distinctions assez communes.

CNN a rencontré le patron d'un restaurant qui le connaissait :

Des petits boulots et la reprise de ses études. Son père s’est dit "choqué" en apprenant l’implication de son fils dans cette affaire. Il raconte qu’Aaron Alexis, après avoir perdu son boulot en 2011 pour des problèmes de conduite, avait repris des études tout en travaillant dans le domaine informatique pour le compte d'une société privée. Aaron Alexis a par ailleurs travaillé en 2008 dans un restaurant thaïlandais de White Settlement, au Texas, selon Tiki Confer, propriétaire de l'établissement. Il parlait thaïlandais et il lui arrivait de prier dans un temple bouddhiste, a-t-elle précisé. "C'était un très gentil garçon. J'ai été choquée quand j'ai vu sa photo aux informations", a-t-elle déclaré.

washington fusillade 930

© Reuters

Déjà arrêté pour usage d’armes à feu. Des documents publics montrent qu'il a vécu dans l'Etat de New York, ainsi qu'au Texas et dans l'Etat de Washington. Le 4 septembre 2010, il a été arrêté à Fort Worth, au Texas, pour avoir fait usage d'une arme à feu, mais l'affaire a été classée. "Il a été déterminé qu'Alexis nettoyait son arme dans son appartement quand le coup est parti accidentellement. Une balle a atteint l'appartement du dessus. Personne n'a été blessé", a affirmé une porte-parole du procureur du comté de Tarrant dans un communiqué.

Il a également été arrêté en 2004 à Seattle pour avoir tiré dans les pneus d'une voiture au cours d'une altercation avec un automobiliste, selon la police de la ville. Il a alors dit aux agents qu'il avait été perturbé par les attentats du 11 septembre 2001 dont il aurait été témoin.

La police à la recherche de renseignements. Pour l’instant, les motivations d’Aaron Alexis restent floues. La police fédérale américaine a lancé un appel au public pour obtenir des renseignements : "nous cherchons à savoir tout ce qui est possible sur ses récents mouvements, ses contacts et ses connaissances". A l’heure actuelle, "il n'y a aucune raison de penser à ce stade" qu'il s'agisse d'un acte terroriste, a affirmé le maire de Washington, Vincent Gray, sans toutefois écarter totalement cette piste.