Washington "n'aspire pas" à renverser le régime nord-coréen

  • A
  • A
Washington "n'aspire pas" à renverser le régime nord-coréen
"Nous aimerions nous asseoir et dialoguer" avec le gouvernement nord-coréen, a fait valoir Washington.@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

Washington a souhaité temporiser ses relations avec Pyongyang, alors que la menace se fait de plus en plus grande.

Les États-Unis ne cherchent pas à renverser le régime nord-coréen et souhaitent engager "à un moment ou un autre" un dialogue avec Pyongyang, a déclaré mardi le secrétaire d'État, Rex Tillerson.

"Nous ne sommes pas votre ennemi mais". "Nous n'aspirons pas à un changement de régime, nous n'aspirons pas à un effondrement du régime, nous n'aspirons pas à une réunification accélérée de la péninsule (coréenne), nous ne cherchons pas un prétexte pour envoyer notre armée au nord du 38e parallèle", a dit le chef de la diplomatie américaine à la presse. Le 38e parallèle marque la frontière entre les deux Corées. "Nous ne sommes pas votre ennemi (…) mais vous constituez une menace inacceptable pour nous, et nous devons y répondre", a poursuivi Tillerson. "Et nous espérons qu'à un moment ou un autre, ils commenceront à le comprendre et nous aimerions nous asseoir et dialoguer avec eux."

Pyongyang "avertir" Washington. La Corée du Nord a procédé vendredi à un nouvel essai de missile intercontinental (ICBM) et dit avoir désormais la capacité de frapper le territoire des États-Unis. Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-un, a assisté au tir, vendredi, et a parlé d'un "sérieux avertissement" lancé aux États-Unis, qui ne seront pas à l'abri de la destruction s'ils cherchent à attaquer la Corée du Nord, a rapporté l'agence de presse officielle KCNA.