Washington "craint" que du gaz sarin ait été utilisé en Syrie

  • A
  • A
Washington "craint" que du gaz sarin ait été utilisé en Syrie
La Défense américaine a exprimé ses doutes sur l'utilisation de gaz sarin en Syrie.@ WAKIL KOHSAR / AFP
Partagez sur :

Le ministre de la Défense américain s'est dit inquiet de la possible utilisation de gaz sarin en Syrie, mais manque encore de preuves pour le confirmer.

Les Etats-Unis "craignent" que du gaz sarin ait été utilisé récemment en Syrie, a déclaré vendredi à la presse le ministre américain de la Défense Jim Mattis. Du chlore "a été" utilisé "à de nombreuses reprises" dans des attaques en Syrie, a d'abord indiqué Jim Mattis qui était interrogé par des journalistes au Pentagone sur les accusations exprimées la veille par des responsables du département d'Etat.

Manque de preuves. "Mais ce qui nous inquiète le plus, c'est la possibilité que du gaz sarin ait été utilisé" récemment, a-t-il ajouté, précisant que les Etats-Unis n'avaient pour le moment pas de preuves pour étayer cette hypothèse. Des ONG et des groupes rebelles "disent que du gaz sarin a été utilisé. Nous cherchons donc des preuves", a poursuivi Jim Mattis. "Je n'ai pas de preuve", a-t-il reconnu. Le régime syrien "aurait tort de violer à nouveau la convention sur les armes chimiques", a prévenu le ministre de la Défense.

"L'usage de la force militaire est toujours étudiée". Un haut responsable américain a affirmé jeudi que le régime de Bachar al-Assad et le groupe Etat islamique (EI) "continuent d'utiliser des armes chimiques". Un autre responsable a déclaré que le président américain Donald Trump "n'exclut aucune" option et que "l'usage de la force militaire est toujours étudiée". Ces déclarations font suite à des informations sur de nouvelles attaques au chlore et au sarin, y compris des informations, non confirmées pour l'instant, sur une attaque chimique jeudi sur Douma, une enclave rebelle assiégée à l'est de Damas.