Washington accuse Cuba d'espionnage : "ridicule", répond Castro

  • A
  • A
Washington accuse Cuba d'espionnage : "ridicule", répond Castro
Partagez sur :

L'ancien président cubain a qualifié samedi de "roman d'espionnage" les accusations portées par Washington contre un ancien fonctionnaire du département d'Etat et sa femme.

Tout en les qualifiant de "ridicules", l'ex-président cubain Fidel Castro n'a ni confirmé ni démenti la véracité des accusations d'espionnage au profit de Cuba portées par les autorités américaines à l'encontre de Walter Kendall, aujourd'hui âgé de 72 ans, et de sa femme, Gwendolyn Myers, 71 ans.

Castro dit ne pas être en mesure de se rappeler avoir vu le couple en 1995, comme le prétend le département américain de la Justice. "A l'époque, j'ai rencontré des milliers de Nord-Américains pour différentes raisons, à la fois individuellement ou en groupes(...). Aussi, j'ai du mal à me souvenir des détails d'une rencontre avec seulement deux personnes", écrit-il.

Selon des documents judiciaires américains, le couple a été recruté en 1979 par un agent secret cubain qui a convaincu Walter Meyers de chercher un emploi soit au département d'Etat, soit à la CIA. Myers a pris sa retraite en 2007 après avoir occupé une série de postes au sein du département d'Etat.