Vous êtes bienvenus en Corée du Nord

  • A
  • A
Vous êtes bienvenus en Corée du Nord
L'accès à la ville de Sinuiju, en Corée du Nord, était jusqu'ici réservé aux Chinois.@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - Les Occidentaux ont désormais le droit de visiter Sinuiju, ville frontalière de la Chine.

L’info. Vous êtes à la recherche d’une destination originale pour vos vacances ? Vous serez peut-être tenté par un séjour dans la ville de , en Corée du Nord.  La particularité de cette destination ? Située sur la frontière avec la Chine, cette ville est désormais ouverte aux touristes occidentaux, de plus en plus curieux de visiter le pays le plus fermé au monde.

Corée du nord, sinuiju

© KORYO TOURS

Pas le droit de dormir sur place. Auparavant seuls les Chinois avaient le droit de se rendre dans cette ville de 360.000 habitants, raconte Le Monde. A partir de la fin du mois de mai, le reste du monde pourra à son tour découvrir cette ville frontalière située juste en face de Dadong, une riche cité chinoise. Au programme : des visites de monuments historiques, de la gare et de parcs, ainsi qu’un musée provincial sur la révolution.

Entre 150 et 200 euros la journée. Pas question toutefois d’accueillir n’importe qui : les citoyens sud-coréens, les Américains, les Japonais et les journalistes en sont pour le moment exclus. Les autres auront le droit de se rendre à Sinuiju, mais pas d'y passer la nuit. Pour une excursion d'une journée, ils devront débourser entre 1.200 et 2.000 yuans, soit entre 150 et 250 euros, pour une excursion d’une journée depuis la Chine.

Des agences de voyages spécialisées. Pour les quelques voyagistes spécialisés dans la Corée du Nord, cette ouverture, annoncée en début de semaine, est une véritable aubaine : ils vont en effet pouvoir ajouter Sinuiju à la liste très limitée des destinations autorisées pour les Occidentaux dans le pays. Cette évolution doit d’ailleurs beaucoup à Simon Cockerell David, cofondateur de Koryo, la principale agence de voyages vers la Corée du Nord. Il a même été accueilli en grande pompe lors de sa première visite de la ville, avec un panneau lumineux affichant : "Nous accueillons chaleureusement Simon Cockerell David".

Corée du nord, sinuiju

© KORYO TOURS

5.000 touristes occidentaux en 2012. Environ 5.000 Occidentaux ont visité la Corée du Nord l’année dernière. Le marché est petit, mais en croissance, selon les agences spécialisées. Il ne s’agit évidemment pas de tourisme de masse, mais plutôt de "gens qui s’intéressent aux questions sociales et politiques et qui aiment découvrir", selon Simon Cockerell David. "On ne va pas en Corée du Nord pour se détendre au bord d’une piscine", souligne-t-il. Un autre tour-operator, Gareth Johnson, explique à CNN qu’aujourd’hui, "même en Chine, il y a énormément de rues dans lesquelles on a l’impression qu’on pourrait être n’importe où dans le monde". En comparaison, la Corée du Nord, c’est "de l’histoire vivante".