"Vous abandonnez les secours ?"

  • A
  • A
"Vous abandonnez les secours ?"
Le capitaine Francesco Schettino a été rapidement arrêté après le naufrage du Concordia.@ REUTERS
Partagez sur :

La diffusion d'une discussion avec la capitainerie accable le commandant du Concordia.

Plusieurs conversations téléphoniques accablantes pour le commandant du Concordia ont été divulguées lundi soir. Il s'agit de l'enregistrement des échanges entre une capitainerie du port et le capitaine Francesco Schettino.

Vers une heure du matin, sommé sur son portable par la capitainerie de coordonner les secours, le commandant lâche une phrase compromettante : "nous ne pouvons plus monter à bord car le navire est en train de se cabrer côté poupe (arrière)".

"Commandant, vous avez abandonné le bateau ?"

A l'autre bout du fil, l'officier tombe des nues : "commandant, vous avez abandonné le bateau ?". "Non non, évidemment que non!", répond alors le capitaine. Un mensonge ? C'est probable car selon la capitainerie et de nombreux témoignages, le commandant était déjà réfugié sur la rive à minuit.

Le second appel, intervenu trois quarts d'heure plus tard, alors que des centaines de personnes doivent encore être évacuées, montre l'irritation de la capitainerie face à l'attitude démissionnaire du commandant.

"Maintenant vous allez à la proue, vous remontez par l'échelle de secours (en corde) et vous coordonnez l'évacuation. Vous devez nous dire combien il y a encore de gens, enfants, femmes, passagers, le nombre exact dans chacune des catégories", indique la voix de l'officier dans l'enregistrement.

"C'est un ordre, vous devez remonter"

"Que faites-vous ? Vous abandonnez les secours ?", interroge l'officier. Schettino répond : "non non je suis là, je coordonne les secours". L'officier reprend : "commandant, c'est un ordre, c'est moi qui commande maintenant, vous avez déclaré l'abandon du navire, vous devez aller à la proue, remonter à nord et coordonner les secours".

L'homme indique alors au commandant qu'"il y a déjà des cadavres". "Combien?" répond Schettino, qui se voit rétorquer: "c'est à vous de me le dire, que faites-vous ? Vous voulez rentrer chez vous ?", s'énerve l'officier.

"Maintenant vous retournez là haut et vous nous dites ce que l'on peut faire, combien il y a de gens, quels sont leurs besoins", poursuit l'officier auquel le commandant assure qu'il va remonter à bord. Il n'en fera rien.

Autre révélation de l'enquête de la capitainerie de Livourne, coordinatrice des secours : il y aurait eu une sorte de "mutinerie" de l'équipage pour décider de l'évacuation avant un ordre formel du capitaine.