Votre voisin d’avion choisi sur Facebook ?

  • A
  • A
Votre voisin d’avion choisi sur Facebook ?
Plus qu'un simple appareil, l'avion KLM pourrait devenir un lieu de rencontres grâce à l'usage de Facebook pour les réservations.@ REUTERS
Partagez sur :

La compagnie KLM va lancer un service qui permettra de choisir son voisin à partir de son profil.

Quitte à passer des longues heures dans un espace confiné, autant choisir un voisin qui vous convient. Partant de ce principe, la compagnie aérienne néerlandaise KLM, affiliée à Air France, va lancer début 2012 le service "Meet and seat", c’est-à-dire "Rencontrer et s'asseoir".

Concrètement, ce service permettra de choisir son siège en fonction d'intérêts communs ou de relations d'affaires, en regardant le profil Facebook des autres usagers lors de l'enregistrement en ligne.

"Si on peut  joindre l’utile à l’agréable"

Partager l'accoudoir avec un voyageur bruyant et désagréable, pour Christelle, c'est une expérience traumatisante, surtout quand le vol dure plus de huit heures. Pouvoir choisir son voisin de vol sur Facebook est donc une idée qui lui plaît, non sans arrière-pensée : voyager pourrait devenir un "plan drague".

"Rien que les photos… si je peux choisir quelqu’un qui correspond à mes goûts", confie-t-elle, avant d’ajouter : "ensuite je regarderais si on peut avoir des centres d’intérêt communs, la musique, le théâtre, les voyages, pour pouvoir discuter tous les deux". Et Christelle de conclure : "si on peut joindre l’utile à l’agréable, pourquoi pas".

Une incitation à la discrimination ?

Si Christelle espère pouvoir rencontrer le prince charmant, elle reconnaît aussi que cette application lui permettrait de choisir à côté de qui elle ne veut pas voyager : typiquement un groupe d'adolescents ou un fan de musique trop bruyante.

Mais du côté des associations antiracistes, on craint bien d’autres dérives. "Hélas, il y a eu des cas de personnes refusant de s’asseoir à côté d’une personne de couleur. J’espère que cela ne se produira pas mais cela peut être un risque", prévient Renée le Mignot, vice-présidente du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap).

Si la compagnie KLM n’a pas encore prévu de politique sur la question, elle a en revanche déjà prévu un garde-fou : seuls les voyageurs volontaires pourront partager leurs données Facebook au moment de la réservation.