Votez pour Monsieur.com !

  • A
  • A
Votez pour Monsieur.com !
@ EUROPE 1
Partagez sur :

LES HISTOIRES D'@ - Eddie Gonzalez est candidat en Floride... avec pour nom celui de son site web.

Un nom et un prénom ? Pfffff, c’est dépassé. Imaginez un clip de campagne où le candidat se présenterait plutôt comme ça : « je suis bayrou.fr » ou « je suis
marinelepen2012.fr ». Ça, ça a de l’allure, ça fait branché, dans le vent. C’est en tout cas ce qu’a pensé un Américain, qui veut être élu au Congrès en Floride, et qui est allé voir directement l’état-civil pour remplacer son vrai nom, Eddie Gonzalez, par son adresse web, VoteforEddie.com.

Eddie Gonzalez, fils d’immigrés cubains, avait déjà un programme et un slogan : « new energy, new ideas ». Mais pour la notoriété, c’était pas gagné. L’ami Eddie est un candidat indépendant, jeune qui plus est. Pas facile donc de se faire un nom sur la scène politique locale. Surtout quand le congressman en poste, le tout puissant Mario Diaz Balart, est candidat à sa propre succession pour un cinquième mandat. Et quand on n’a soi-même que 2.400 dollars en poche. « Comme je ne suis pas dans les petits papiers des partis politiques, il fallait que je trouve une autre façon de faire passer mon message », s’est justifié Eddie Gonzalez. Pragmatique, le gars.

En novembre prochain, au moment des élections, les habitants de la Floride pourront donc s’emparer d’un bulletin « VoteforEddie.com ». Et, s’ils le souhaitent, le mettre dans l’urne… C’est évidemment une situation inédite. La commission électorale n’a d’ailleurs pas eu son mot à dire, le changement de nom ayant été validé avant par la justice américaine.

Un blogueur américain fait remarquer qu’Eddie Gonzalez aurait aussi pu choisir comme nouveau nom « Don’tVoteforMarioDiazBalart.com »… Un autre s’inquiète déjà de sa prochaine campagne : devra-t-il se faire rebaptiser en ReElectEddie.com. On notera aussi que « VoteforEddie.com » s’appelle toujours Eddie Gonzalez… sur son propre site internet. Et que personne n’a demandé à Kallie, « l’amour de sa vie », comment elle appelait son candidat de mari.