Vol MH370 : l'Australie est "très confiante"

  • A
  • A
Vol MH370 : l'Australie est "très confiante"
@ Reuters
Partagez sur :

LES RECHERCHES - Tony Abbott, le Premier ministre australien, s'est dit "très confiant" dans le fait que les signaux détectés dans l'océan Indien provenaient des boîtes noires Boeing disparu.

Un nouveau signal acoustique pouvant provenir d'une boîte noire a été capté jeudi par les équipes qui tentent de localiser l'épave du Boeing 777 disparu le 8 mars dans l'océan Indien. Vendredi, Tony Abbott, le Premier ministre australien, s'est dit "très confiant" dans le fait que ces signaux provenaient bien de l'appareil de Malaysia Airlines. Le vaste dispositif naval et aérien déployé dans la zone où le vol MH370 s'est probablement abîmé, est lancé dans une course contre la montre pour repérer les boîtes noires avant que les signaux émis par leurs balises sonores ne s'éteignent à jamais après l'épuisement des batteries.

Le dénouement peut être proche. Le responsable des opérations internationales, Angus Houston, a suscité mercredi l'espoir d'une résolution imminente du mystère du vol MH370, plus d'un mois après sa disparition avec 239 personnes à bord. Selon l'ancien chef des armées australiennes, l'épave de l'avion pourrait être localisée dans les tout prochains jours grâce aux détections acoustiques réalisées par l'Ocean Shield, un navire australien équipé d'une sonde hydrophonique américaine.

Des recherches d'ampleur. Jeudi, les recherches mobilisaient encore une dizaine d'avions militaires, quatre avions civils et 13 navires dans une zone de près de 60.000 kilomètres carrés. Mais le front des opérations se situe à 2.280 kilomètres au nord-ouest de Perth, la grande ville du littoral occidental de l'Australie, zone où se trouve l'Ocean Shield. Depuis le 5 avril, le navire a capté à quatre reprises à cet endroit, sur la trajectoire estimée du Boeing 777, des signaux acoustiques dont la fréquence (au-dessus de 30 khz) correspond à celle des balises qui se déclenchent en cas d'immersion des boîtes noires, les enregistreurs de vol, qui sont en fait de couleur orange.

Ces détections "nous rendent très optimistes". Les signaux émettaient à 33,331 khz, à intervalles constants de 1,106 seconde. Pour les spécialistes, ils ne peuvent être "d'origine naturelle" et provenir par exemple d'une baleine. Les signaux des balises des boîtes noires ont une portée de quelques kilomètres seulement, ce qui a fait dire à Angus Houston que l'Ocean Shield se trouve sans doute "tout près" de l'endroit où l'avion est tombé. Ces détections "nous rendent très optimistes", a confirmé jeudi le porte-parole de la 7e Flotte américaine, le commandant William Marks.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

3 QUESTIONS - Retrouver les boîtes noires serait un miracle

ACTU - Les boîtes noires bientôt repêchées ?

VOL MH370 - Une détection "encourageante" de signaux

ÉPAVE - Retrouver l'épave à tout prix

RAS - Les dernières paroles des pilotes