Vol 253 : rien ne permettait de prévoir l'attentat

  • A
  • A
Vol 253 : rien ne permettait de prévoir l'attentat
Partagez sur :

Aucune preuve tangible ne permettait de prévoir l'attentat raté contre le vol Amsterdam-Detroit selon l’administration Obama.

"Il n'y avait aucun renseignement, aucune preuve flagrante si vous voulez, qui nous aurait permis de savoir que Umar Farouk Abdulmutallab allait commettreun attentat à bord de cet avion", a déclaré John Brennan dimanche avant d'expliquer que l'administration américaine avait simplement été avertie au Nigéria par le père du jeune homme que ce dernier s'était rendu au Yémen où il était en contact avec des extrémistes.

"Nous avions aussi des informations parcellaires en provenance de nos canaux de renseignement: des noms incomplets, des éléments à propos d'un Nigérian, mais rien pour relier tous ces fils", a-t-il expliqué avant de reconnaître que le système d'alerte anti-terroriste avait connu une défaillance en laissant le suspect monter dans l'avion avec des explosifs.

Suite à cet attentat, les contrôles vont être renforcés dès lundi sur les vols à destination des Etats-Unis et provenant de pays considérés comme des soutiens au terrorisme "ou de tout autre pays concerné", dont la liste n'a pas été précisée. Cuba, l'Iran, le Soudan et la Syrie sont les quatre pays figurant sur la liste américaine des Etats qui soutiennent le terrorisme.

Malgré cet attentat raté, les Etats-Unis continueront de renvoyer des détenus de Guantanamo au Yémen, pays menacé par l'influence d'Al-Qaïda. La semaine dernière, trois sénateurs américains avaient appelé M. Obama à cesser de transférer des détenus de Guantanamo au Yémen sans garanties qu'ils ne retourneront pas au combat aux côtés d'Al-Qaïda.

Fils d'un riche banquier, Umar Farouk Abdulmutallab, un musulman de 23 ans du nord du Nigeria, actuellement détenu dans une prison fédérale de l'Etat du Michigan après une inculpation pour tentative d'attentat, doit être présenté à la justice vendredi. Il a tenté de faire exploser le vol 253 de la compagnie Northwest Airlines (groupe Delta) à l'aide d'explosifs dissimulés sous ses vêtements, avant d'être maîtrisé par les passagers et l'équipage peu avant l'atterrissage à Detroit (nord des Etats-Unis). Il a déclaré après son arrestation avoir été entraîné et équipé par le réseau terroriste Al-Qaïda au Yémen. Le président Obama doit recevoir mardi les responsables de la sécurité du pays à la Maison Blanche pour faire le point.