Le militaire qui dit avoir tué Ben Laden cible de menaces

  • A
  • A
Le militaire qui dit avoir tué Ben Laden cible de menaces
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

RÉVÉLATIONS - Robert O'Neill, un Américain ancien membre des Navy Seal, a affirmé publiquement être celui qui a tué Ben Laden en 2011. Ce qui lui vaut des menaces de mort des djihadistes. 

Son identité est enfin révélée : l'homme qui a tué Ben Laden en 2011 s'appellerait Robert O'Neill. Ce soldat membre des Navy Seal, qui a affirmé au Washington Post avoir tué d'une balle dans la tête le chef d'Al-Qaïda, doit apparaître le 11 novembre dans une interview diffusée par la chaîne Fox News. 

Un soldat de 38 ans. Rob O'Neill, 38 ans, marié et père de deux enfants, est un soldat décoré, qui vient de quitter l'armée, raconte The Daily Telegraph. D'après ses dires, c'est lui qui a tiré sur Ben Laden lors de l'opération des forces américaines dans la maison du chef d'Al-Qaïda au Pakistan, en 2011. Au total, 23 membres des Navy Seal participaient à cette opération. L'année dernière, Rob O'Neill avait déjà accordé une interview au magazine Esquire, mais cette fois sous couvert de l'anonymat. Il racontait notamment s'être engagé dans l'armée à l'âge de 19 ans, après avoir été quitté par sa petite amie et revenait sur sa "mission" au Pakistan. 

Une décision qui ne plaît pas à l'armée. Dans l'armée, sa décision de parler aux médias fait toutefois grincer des dents. Dans une lettre envoyée aux membre des Navy Seal, de hauts gradés suggèrent aux soldats de se considérer comme des "professionnels discrets", pas à la recherche de la gloire pour leurs missions. Une attaque à peine voilée contre l'ancien soldat qui a été le dernier à voir Ben Laden vivant.

>> LIRE AUSSI - Prison à vie pour le gendre de Ben Laden

Des menaces de mort. Après ces révélations, les mouvements djihadistes ont émis des menaces de mort contre l'ex-Navy Seal. Sur des forums ou sur Twitter, ils ont publié des photos de Robert O'Neill, avec des messages en arabe et en anglais, appelant les "loups solitaires" à venger la mort du chef d'Al-Qaïda.