Visite surprise d'Obama en Afghanistan

  • A
  • A
Visite surprise d'Obama en Afghanistan
@ REUTERS
Partagez sur :

Il a promis la défaite des talibans et salué des progrès militaires.

Le président américain Barack Obama s’est rendu dimanche à Kaboul, son premier déplacement en Afghanistan depuis son élection, pour une visite surprise durant laquelle il a rencontré le président Hamid Karzaï et des soldats américains.

Le président américain, qui a décidé en décembre dernier d'envoyer en Afghanistan 30.000 GI's en renfort, a souhaité s'entretenir avec le président afghan pour discuter des objectifs établis par le gouvernement de Kaboul afin de faire avancer la stabilisation du pays.

A l'issue de l'entrevue, avec Hamid Karzaï Barack Obama s'est dit encouragé par les "progrès" du gouvernement afghan pour combattre le trafic de drogue et la corruption, mais expliqué qu'il attendait encore davantage de son allié. Signe d'encouragement, son porte-parole a fait savoir que le président afghan serait reçu le 12 mai à la Maison Blanche.

"Renverser l'élan des talibans"

Barack Obama souhaitait également ce voyage afin de "voir les troupes et faire le point" sur la situation sur place "directement" avec le général Stanley McChrystal.
Le président américain a averti que "si les talibans reprennent ce pays et qu'Al-Qaïda peut agir en toute impunité, davantage d'Américains seront en danger de mort". "Tant que je suis votre commandant en chef, j'empêcherai que cela se produise", a-t-il lancé à ses troupes, qui l'ont longuement ovationné. "Nous allons empêcher Al-Qaïda d'avoir un sanctuaire. Nous allons renverser l'élan des talibans", a-t-il promis.

Première visite

Barack Obama s'était déjà rendu en Afghanistan en 2008 lorsqu'il était sénateur et candidat à la Maison Blanche. Il avait promis à l'époque de retirer les troupes américaines d'Irak et de mettre l'accent sur la guerre en Afghanistan, afin de lutter contre Al-Qaïda. Après son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2009, Barack Obama a rapidement ordonné le retrait des troupes de combat d'Irak, ce qui devrait être chose faite cet été, puis il a annoncé en décembre l'envoi de 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan.

Le président américain compte sur ces renforts pour reprendre l'initiative face aux talibans et rapatrier les troupes à partir de l'été 2011. Mais il a besoin pour ce faire de renforcer les forces armées afghanes, afin que celles-ci puissent prendre le relais. Et de l’appui de pays alliés, la France notamment.