Visite surprise d'Hillary Clinton à Bagdad

  • A
  • A
Visite surprise d'Hillary Clinton à Bagdad
Partagez sur :

L’avion d’Hillary Clinton s’est posé samedi matin à Bagdad. A neuf semaines du retrait des forces américaines des villes d’Irak, le pays connaît une déferlante de violences justifiant cette visite surprise de la secrétaire d’Etat américaine.

Hillary Clinton est arrivée samedi matin à Bagdad pour une visite surprise justifiée en partie par l’actuelle vague de violences (250 morts ce mois-ci). "Nous sommes au courant des attentats suicide meurtriers qui ont eu lieu (jeudi et vendredi) et je souhaite connaître l'évaluation (du général Ray Odierno, chef de la Force Multinationale) sur ce que signifient ce genre d'actes (...) et sur ce qui peut être fait pour les empêcher", a-t-elle déclaré.

Outre le général Odierno, elle doit s'entretenir notamment avec le président irakien Jalal Talabani, le Premier ministre Nouri al-Maliki et son homologue Hoshyar Zebari. Elle rencontrera aussi le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Irak, Staffan de Mistura, qui vient de rendre un rapport très attendu sur la quinzaine de "régions disputées" entre Arabes et Kurdes, notamment la province irakienne riche en pétrole de Kirkouk.

Les attentats, qui interviennent après des mois de baisse graduelle des violences en Irak, n'en posent pas moins la question de la capacité des forces irakiennes à assumer seules la sécurité du pays. "Nous souhaitons assurer de nouveau le peuple irakien de notre engagement en faveur de la stabilité, de la sécurité et de l'autosuffisance de l'Irak", a encore dit Mme Clinton.