Virginia Tech : 2 morts dans une fusillade

  • A
  • A
Virginia Tech : 2 morts dans une fusillade
L'université de Virginia Tech a signalé une fusillade sur son campus@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux personnes, dont un policier, ont été tuées jeudi sur le campus de la faculté.

L'université de Virginia Tech, dans l'Etat de Virginie, a été le théâtre d'une fusillade jeudi midi. Deux personnes, dont un policier, ont été tuées par un tireur qui a pris la fuite. L'alerte a été levée sur le campus peu après 16h30 (22h30, heure française), indique le site de l'université. L'université a décidé de reporter les examens de fin de semestre qui devait avoir lieu vendredi.

"Des tirs ont été entendus sur le parking Coliseum. Restez à l'intérieur et fermez bien les portes. Appelez le 911 (le numéro d'urgence, ndlr) en cas de besoin", a alerté l'université sur son site web peu après 12h30 (18h30, heure française). Le suspect est décrit comme étant un homme blanc, en survêtement gris et sweat marron, portant un chapeau gris et un sac à dos. Il se déplace à pieds, précise le message.

Le suspect en fuite

D'après des témoins, le policier a arrêté un véhicule au cours d'un contrôle routier de routine sur le campus. Un homme lui a alors tiré dessus, le tuant, avant de prendre la fuite à pieds. La police a précisé au cours d'une conférence de presse en fin de journée que le tireur n'était pas un des passagers de la voiture et qu'il n'avait vraisemblablement rien à voir avec le contrôle routier. Cependant, les enquêteurs n'étaient pas en mesure de dire si le forcené avait tiré au hasard ou s'il visait précisément ce policier. Un journaliste présent sur place avait indiqué qu'"il ne s'agit pas d'un homme qui tire sur tout ce qui bouge".

Le tireur s'est ensuite dirigé vers un autre parking du campus situé à quelques mètres. A cet endroit, les secours ont retrouvé une seconde victime. Plusieurs sources indiquaient qu'il pourrait s'agir du forcené qui s'est suicidé. La police n'a pas confirmé l'information au cours de la conférence de presse. Cependant, elle a indiqué qu'elle ne cherchait plus le tireur. L'alerte sur le campus a d'ailleurs été levée vers 16h30.

L'université a précisé que les rumeurs d'autres coups de feu étaient infondées. "Depuis le second incident, il n'y a eu aucune autre menace" sur le campus, a assuré le chef de la police de Virginia Tech.

La police a par ailleurs refusé de faire tout lien entre l'incident sur le campus et le cambriolage d'une armurerie à quelques kilomètres de là mercredi soir.

Les étudiants témoignent sur Twitter

Des étudiants, présents sur les lieux, témoignaient sur Twitter. Une étudiante de l'université a ainsi posté sur Twitter la photo d'une des deux victimes, recouverte d'un drap blanc, allongée sur le sol. Une autre expliquait s'être enfermée dans une salle de cours, avec trois autres étudiants. "La télé sert de barricade", écrit-elle. Des étudiants ont par ailleurs posté sur internet des photos des forces de police présentes sur place.

Le système d'alerte amélioré depuis 2007

L'université de Virginia Tech avait déjà été le théâtre d'une sanglante fusillade le 16 avril 2007. 32 personnes avaient été tuées par un étudiant sud-coréen, qui s'était ensuite suicidé. Elle avait été condamné à une amende de 55.000 dollars pour avoir tardé à prévenir les étudiants du danger. Depuis, elle a mis en place un système d'alerte via des écrans dans les salles de classe ou par texto.

L'université avait fait appel de cette amende. Le recours était étudié jeudi : le chef de la police de l'université a assuré devant le tribunal n'avoir pas perçu immédiatement la menace qui pesait sur le campus et avoir cru à un incident isolé.