Virginia Raggi, la première femme maire de Rome ?

  • A
  • A
Virginia Raggi, la première femme maire de Rome ?
Soutenue par le Premier ministre Matteo Renzi, Virginia Raggi, brune aux yeux noirs, est devenue en quelques années, la figure montante du MS5.@ Vincenzo PINTO / AFP
Partagez sur :

Arrivée largement en tête du premier tour des municipales, la candidate du MS5 pourrait être élue le 19 juin prochain.

Il y a encore quelques mois, personne ne la connaissait. Virginia Raggi, 37 ans, est pourtant bien placée pour devenir la première femme à la tête de la capitale italienne. Lors du premier tour des élections municipales, dimanche dernier, cette avocate de profession, candidate du Mouvement Cinq Etoiles (M5S), anti-partis traditionnels, a réuni 35% des suffrages. Loin devant son rival du parti démocrate Roberto Giachetti, avec 24,87%.

La fin de l’immobilisme politique

"Les Romains ne la connaissent pas du tout, à part pour son expérience au conseil municipal en 2013, mais sinon elle n'a jamais fait de politique", explique Virginie Riva, correspondante d’Europe 1 à Rome. Soutenue par le Premier ministre Matteo Renzi, Virginia Raggi, brune aux yeux noirs, est devenue en quelques années, la figure montante du MS5. "Son côté ‘girl next door’ séduit les Italiens", ajoute la journaliste.

Entrée en politique il y a seulement cinq ans – après la naissance de son fils Matteo – la candidate a décidé de s’engager, car lassée par une classe politique corrompue : l'ancien maire de centre gauche a démissionné avec fracas fin 2015 après une affaire de fausses notes de frais. Une lassitude partagée par les Romains de plus en plus exaspérés par l’immobilisme politique et l’état de dégradation de leur ville.

Un vent frais sur Rome

Virginia Raggi fait donc souffler un vent de renouveau sur la capitale. "Les supporters du MS5 sont sous le charme", a constaté Virginie Riva, qui s’est rendue au dernier meeting de la candidate. "Le fait qu’elle est une femme, dans une société restée tout de même machiste, plaît… au moins aux femmes !".

Virginia Raggi a également su utiliser les bons arguments pour convaincre les électeurs. "Lors du débat télévisé qui a eu lieu avant le premier tour, elle a annoncé qu’elle déclarait entre 20.000 et 25.000 euros de revenus, là où les autres candidats ont déclaré des revenus et un patrimoine allant jusqu’à un million d’euros", souligne la correspondante d’Europe 1 en Italie.

Parfois perçue comme froide et distante, l’avocate se décrit comme "déterminée et très concentrée sur ses objectifs". Mais elle devra convaincre son électorat de son indépendance face au mouvement des Cinq Etoiles – créé par l’humoriste Peppe Grillo – réputé pour son fonctionnement opaque. "Mieux vaut avoir quatre ou six yeux que deux pour mieux contrôler (...) mais je serai pleinement autonome", a-t-elle récemment assuré.

Les Romains se rendront aux urnes le 19 juin prochain pour le deuxième tour des élections municipales. Si elle l’emporte, Virginia Raggi deviendra la première femme maire de Rome.