Violences en marge du G20 : première peine de prison à Hambourg

  • A
  • A
Violences en marge du G20 : première peine de prison à Hambourg
Le jeune homme a été condamné lundi à deux ans et sept mois d'emprisonnement.@ Axel Heimken / dpa / AFP
Partagez sur :

Un jeune Néerlandais a été reconnu coupable de "violences graves contre des représentants de la force publique" et de "rébellion" lors de son arrestation, début juillet, en marge du G20 à Hambourg.

Le premier manifestant jugé en Allemagne pour les violences en marge du sommet du G20 à Hambourg, début juillet, a été condamné lundi à deux ans et sept mois d'emprisonnement, au-delà des réquisitions du parquet.

"Violences graves" et "rébellion". Le Néerlandais de 21 ans a notamment été reconnu coupable de "violences graves contre des représentants de la force publique" et de "rébellion" lors de son arrestation, a détaillé l'agence allemande DPA. Selon le tribunal de Hambourg, le prévenu a lancé deux bouteilles sur des policiers le 6 juillet dernier, à la veille de l'inauguration officielle du sommet des grands pays industrialisés et émergents dans la cité hanséatique du nord de l'Allemagne. La représentante du parquet avait réclamé une peine plus légère d'un an et neuf mois de prison, alors que l'avocat de la défense avait plaidé la relaxe.

Enquêtes sur plus de 2.000 infractions. Le sommet du G20, les 7 et le 8 juillet derniers, a été terni par de nombreuses dégradations, ainsi que par des affrontements violents entre militants d'extrême-gauche et policiers, occasionnant plusieurs centaines de blessures légères parmi les forces de l'ordre.  La presse allemande et plusieurs responsables politiques ont vertement dénoncé l'organisation du G20, les sociaux-démocrates évoquant un "désastre total" à mettre au passif de la chancelière Angela Merkel. Par ailleurs, la police de Hambourg a indiqué lundi avoir ouvert des enquêtes sur plus de 2.000 infractions liées au sommet, dont 575 dégradations, 330 blessures corporelles et 303 cas de troubles à l'ordre public, selon DPA.